Quand je prépare un atelier, je mets en place des propositions qui me donnent envie, comme si c'était pour moi que je le faisais mais je n'ai pas toujours le temps de tester toutes les consignes. Heureusement, les vacances de Noël sont là et j'ai pu m'essayer au MANDALA pour l'atelier MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE que je propose le 20 janvier 2019.

  J'ai décidé de faire avec les moyens du bord, pas besoin d'un matériel de pointe ni d'un grand confort pour se mettre à créer. Pour preuve, mon dispositif de travail plutôt sommaire sur un coin de table.

20181230_153453_BD

  J'ai trouvé de petits pots de peinture acrylique à 2 euros dans une boutique de babioles. Le pinceau n'était pas top mais je m'en serais débrouillée si je n'avais pas trouvé des peintures complétement desséchées en ouvrant les pots. Déception puis tentative de réhydrater les peintures. Système qui a bien fonctionné sauf pour le bleu clair, le jaune et le vert.

20181230_153704_BD

  J'ai réhaussé quelques endroits de craies grasses jaune et bleu et surtout, je me suis servie de mes "erreurs" tout au long du processus de création car "la peinture, c'est comme la mayonnaise il faut attendre que ça monte" (citation surréaliste de moi-même).
Le pinceau trop rigide se met à éclabousser, bonne idée ces gouttelettes qui donne une patine aux couleurs. Trop d'eau, j'éponge au papier ménage, bonne idée de tapoter pour estomper. Des traits imprévus...et si je mettais un peu de pariétal dans ma peinture. On ne baisse pas les bras devant l'obstacle, on l'entoure de toute son affection et on le serre bien fort en le remerciant de s'être mis en travers de la route.  

  En voyant le résultat, mon conjoint dans sa grande sagesse m'a dit : "C'était pas gagné au départ!"

Mandala parietal_BD

Je termine l'année par ce mandala.
Santé, créativité et bonne année 2019 !