Blog de Séverine Bourguignon, artiste et thérapeute

07 février 2019

PLONGÉE VERS L’ARCHAÏQUE / Atelier "Sur les traces d'Ana Mendieta

En préparant l'atelier art, créativité et thérapie intitulé "Sur les traces d'Ana Mendieta", j'ai réalisé la profondeur du travail de cette artiste notamment par l'utilisation de matières et éléments non transformés présents dans la nature : sable, bois, feu, eau. Dans son imaginaire, cela fait référence à la Santeria cubaine, pays dont elle est originaire et dont elle a été arrachée enfant.

Pour lui rendre hommage et être dans ses traces, je propose un atelier aussi expérimental que sa création. Nous utiliserons du sable, de la cendre, du fusain, de l'argile et du plâtre. Comme souvent lorsque je prépare et conçois un atelier, je me fie d'abord à mon envie et à mon intuition sans chercher à comprendre. C'est en construisant le déroulé de l'atelier que je réalise ensuite le sens de ma proposition, que je réfléchis et pose des mots sur ce qui m'est venu sans les paroles.

Dans le cas de "Sur les traces d'Ana Mendieta", je suis en train de prendre conscience que le sable, matière par laquelle nous allons démarrer l'atelier, est chargée d'une symbolique puissante. Je me souviens d'un rêve éveillé libre pendant lequel j'avais plongé sous l'eau et découvert sur le sol sablonneux de la mer (ou de mon inconscient) une immense statue de pierre représentant une divinité féminine. Mon thérapeute avait alors fait référence à Georges Romey qui dit "un sable est sans mémoire, sans projet, il est. Il est dans un présent qui contient un passé effacé, un devenir non prévu. Il est éternité". C'est beau, n'est-ce pas?

Alors sable, mémoire et temps. Mais aussi sable liquide comme l'eau, abrasif comme le feu. Mer et désert à la fois. Le sable minuscule et immense, matière d'abondance et de multitude. Berceau ou lit épousant les formes, matrice accueillant le métal en fusion des forges. Strates ancestrales, étendue compacte ou poussière aux teintes des roches qui se désagrègent, fourrure fauve, écritoire ou surface de jeu. Ruines ensevelies, pyramides disparues ou cachées.

En partant du sable, nous tenterons d'atteindre les couches archaïques de la psyché et essayerons, pas à pas, de dessiner puis de former les figures anciennes repêchées au tréfonds de nous. La 1ère session étant complète, vous pouvez vous inscrire à la 2nde session du dimanche 24 février de 14h30 à 17h30.

Le prochain atelier aura lieu le 17 mars sur le thème "Surface de réparation".

50 Euros la session (matériel inclus)
5 personnes max.
Où : 8 rue du Delta - Paris 9e / Contact 06 13 41 63 89
Inscription sur réservation et à réception de votre règlement

Bandeau facebook 2e version

Posté par Severine B à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31 janvier 2019

LE 18e DU MOIS / Médiation à l'école

LE 18E DU MOIS existe depuis 1994. C'est le journal local mensuel du 18e arrondissement de Paris (+de 200.000 habitants), à ne pas confondre avec le M18, le journal municipal gratuit de la Mairie du 18e.

ACHETEZ LE JOURNAL (2,50 Euros), c'est soutenir la presse indépendante et bénévole (hé oui!) et permettre au 18E DU MOIS de continuer à exister. Vous pouvez vous le procurer (liste des lieux) dans tous les kiosques du quartier et chez plein de partenaires! Nous avons besoin d'abonnés et nous avons besoin que vous achetiez le journal !

 

Le 18e du mois recherche en permanence des photographes, illustrateurs ou rédacteurs, faites vous connaitre si ça vous intéresse. Sachez aussi que le journal est toujours à l'affût de sujets intéressants sur le quartier et de "remontées terrains".N'hésitez pas à écrire au 18E DU MOIS pour faire connaitre vos idées, vos lieux ou initiatives préférés, vos coups de cœurs et vos coups de gueule.

Je collabore avec le journal en tant qu'illustratrice depuis 2013. Je suis fière ce mois-ci d'avoir mon dessin en couverture sur le sujet de la médiation à l'école rédigé entre autre par Sophie Roux. Fière aussi de l'école Richomme, l'école de mes enfants, une école publique du quartier de la Goutte d'Or (Paris 18e), qui a mis ce dispositif en place.

Les enfants dès 7 ans deviennent médiateurs, apprennent à régler calmement un conflit entre pairs et à formuler des messages clairs. Un exemple à suivre pour nous tous!

268_UNE_fev2019_BD

Posté par Severine B à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2019

MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE / L'art du Zentangle®

MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE, ce sont :

- des ateliers art, créativité et thérapie mêlant expression de soi et expression artistique.
- des ateliers créatifs dédiés à la découverte d'une technique artistique.

bandeau fb zentagle session 1

Le premier atelier créatif est une initiation à la technique du Zentangle®, une technique que j'adore.

Le Zentangle®, c'est un mélange de gribouillage organisé et de règles bien définies. C'est la canalisation créative de ces griffonnages machinaux, ces formes répétitives que l'on fait quand on est au téléphone sur le petit bout de papier qui traîne !

Zentangle® est le mélange de ZEN synonyme de calme, de sérénité mais aussi d'épure et de dépouillement et de TANGLE qui en anglais signifie enchevêtrement.

C'est une méthode facile qui donne à tous, débutants ou confirmés, une sensation de grande satisfaction. En suivant les instructions, les résultats sont immédiats et beaux ! La répétition des motifs en fait une activité particulièrement méditative, favorisant bien-être et concentration. Une exploration des limites, des volumes, des formes abstraites, de la composition.

Pour cette session, je vous initierai aux bases de l'art du Zentangle®. Un travail qui se fait au crayon gris, feutre fin ou stylo noir sur des carrés de petits formats. On ne gomme pas. Lignes et traits, pleins et déliés se superposent, s'entrelacent, s'accumulent. 

L'objectif de cet atelier est de vous faire découvrir cette technique et ses bienfaits, d'acquérir une méthodologie, d'avoir en main un certain nombre de motifs pour pouvoir pratiquer chez vous cette activité qui nécessite peu de place, d'énergie ou de matériel chez vous.

Deux autres sessions d'approfondissement et de perfectionnement seront proposées à la suite de cet atelier. La session 2 élargira la pratique Zentangle® à d'autres utilisations et ouvrira à des créations plus personnelles (avec un apprentissage bonus). La session 3 sera principalement axée sur la couleur.

Date : Vendredi 1 mars de 18h30 à 20h30
6 personnes max. - Public : adultes et adolescents
Où? 8 rue du Delta - 75009 Paris
Contact : 06 13 41 63 89
30 Euros la session / Inscription à réception de votre règlement

Posté par Severine B à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2019

SUR LES TRACES D'ANA MENDIETA

En février, MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE vous propose un atelier "Sur les traces d'ANA MENDIETA".

Ana Mendieta était une performeuse, sculptrice, peintre, photographe et vidéaste américano-cubaine.
L'atelier se veut aussi transversal et expérimental que son travail, ancré dans des rituels ancestraux.

Sur une même séance nous travaillerons avec une grande variété de média : cendres, sable, fusain, argile et plâtre et avec une grande variété de techniques : dessin (sous plusieurs formes), modelage, moulage.

L'objectif est de réaliser un objet primitif issu de votre propre imaginaire archaïque. En trois heures, nous viserons la recherche d'expériences nouvelles, le contact avec des matériaux bruts peu souvent proposés, la perte de repères pour favoriser la sensation plutôt que la perfection.

A travers des consignes simples, accessibles et ludiques, la plasticienne et thérapeute Séverine Bourguignon vous accompagne pas à pas sur le chemin de votre création. Ses conseils s'adaptent à vos capacités, à vos envies et à vos demandes afin de vous faire progresser dans votre expression technique aussi bien que dans votre expression personnelle.

Nous alternerons exercices d'arts plastiques et temps de partage.

Les retours du groupe sont bienveillants et chaleureux. Ils sont constructifs pour vous permettre de vous approprier votre travail, d'en découvrir des sens cachés, d'apprendre des choses de vous, d'évoquer vos choix de création et de voir en quoi ils parlent de vous, de vos besoins.

50 Euros la session (matériel inclus)
Groupe de 3 à 6 personnes
Où: à l'atelier de l'intervenante, 8 rue du Delta, Paris 9e
Inscription sur réservation et à réception de votre réglement (chèque, virement ou espèces)

bandeau fb mendieta_BD

Posté par Severine B à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2019

CARTE DE VŒUX 2019 / Coulisses de la création

Dès la fin du mois, notre carte de voeux sera obsolète. C'est un petit objet qui n'a de valeur que celle, affective, que nous mettons à la concevoir pour le plaisir visuel de tous ceux qui comptent pour nous. Et pourtant combien d'étapes de travail, combien d'heures de travail visible et invisible jusqu'au résultat final?

C'est une magnifique opportunité de parler du processus de création, c'est à dire de rendre compte de la suite continue d'opérations, d'actions nécessaires à fabriquer et créer quelque chose.

***

 Alors ça commence par ma graphiste et amie Caroline Franc qui, aux environs de décembre, me dit :
- "Alors notre carte? Tu as une idée? Moi, j'ai bien envie d'un petit fer à chaud doré sur fond noir. Qu'est-ce que t'en dis?".

- "Je réfléchis et on s'en reparle" et me voilà entrée dans une phase de mise en conscience active de la demande.
Ce n'est pas sur le haut de la pile de mon cerveau mais l'idée se balade en permanence en arrière fond. De temps en temps, quand je marche, juste avant de m'endormir, la demande remonte comme une bulle à la surface "alors qu'est-ce qui rime avec neuf?" Cette année, c'est le neuf, la nouveauté qui m'a accroché jusqu'à ce que je trouve le pitch "ECOUTE CE QUE L'ANNEE TE DIT DE NEUF?"

L'étape d'après, quand j'ai le texte, c'est d'avoir le visuel. En général pour notre carte de voeux, je cherche quelque chose de drôle ou de poétique. C'est la poésie qui a gagné la partie en me souvenant d'avoir écouté la mer et le vent dans les coquillages.

coquillage ensemble

Il restait encore un dernier travail à faire avant que Caroline ne prenne le relais : un dessin. J'ai commencé à faire des recherches visuelles sur les coquillages. J'ai retenu quelques formes et j'ai dessiné un premier coquillage que j'ai pu lui envoyé. Et puis je me suis dit que peut-être elle voudrait faire un assemblage de plein de coquillages et j'ai commencé à en dessiner d'autres. Caroline a freiné mon énergie dessinatrice car elle pensait que graphiquement ce serait plus fort de n'avoir qu'un élément bien lisible. Nous sommes restées avec une conche (triangulaire) et un nautile (rond) pour les premiers essais de mise en page de Caroline. J'ai complété avec un petit décor d'écume "so charming" au cas où Caroline lui trouverait un bon emploi.

Les propositions de Caroline ont commencé à arriver...Avec conche avec nautile avec vagues graphiques avec écume....Nous avons demandé avis à nos conjoints et coworkers, avons fait en sorte que la typo semble sortir du coquillage, avons affiné l'écume et...

Declinaison ensemble2

Et ce n'était pas fini car il restait l'étape d'impression. Trouver le bon imprimeur et comparer les prestations fait aussi parti du travail. Nous avons du abandonné l'idée trop coûteuse du fer à chaud et sommes reparties vers la risographie tout en sachant que notre prestataire de l'année dernière avait fermé. 4 imprimeurs plus tard, nous trouvions Après Midi Lab qui avait, par chance, du papier noir et n'avait pas à en commander et qui avait aussi une encre or couvrante dans ses flacons.

***

Nous sommes fières du résultat et heureuses de cet effort collectif.
Que 2019 vous inonde de douceur et de poésie! Bonne et heureuse année à tous ! 

V2-declinaison avec ecume legere_BD

Posté par Severine B à 16:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 janvier 2019

CARTE DE VOEUX 2019 / A votre avis ?

Cette année comme les précédentes, la graphiste Caroline Franc et moi-même vous avons mitonné une jolie carte de vœux aux p'tits oignon!

Rappelez-vous celles des années précédentes : une punaise en 2016, une chouette en 2017, un escargot en 2018...

Que vous réserve 2019 ? Votez, suggérez, moulinez du ciboulot, commentez, likez...

Vous saurez tout la semaine prochaine !
(Chut pour ceux qui savent déjà)

Carte de voeux 2016_BD

Carte papier scan_BD

IMG_20180112_121154_438_BD

Posté par Severine B à 09:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
31 décembre 2018

MANDALA 2019 !

  Quand je prépare un atelier, je mets en place des propositions qui me donnent envie, comme si c'était pour moi que je le faisais mais je n'ai pas toujours le temps de tester toutes les consignes. Heureusement, les vacances de Noël sont là et j'ai pu m'essayer au MANDALA pour l'atelier MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE que je propose le 20 janvier 2019.

  J'ai décidé de faire avec les moyens du bord, pas besoin d'un matériel de pointe ni d'un grand confort pour se mettre à créer. Pour preuve, mon dispositif de travail plutôt sommaire sur un coin de table.

20181230_153453_BD

  J'ai trouvé de petits pots de peinture acrylique à 2 euros dans une boutique de babioles. Le pinceau n'était pas top mais je m'en serais débrouillée si je n'avais pas trouvé des peintures complétement desséchées en ouvrant les pots. Déception puis tentative de réhydrater les peintures. Système qui a bien fonctionné sauf pour le bleu clair, le jaune et le vert.

20181230_153704_BD

  J'ai réhaussé quelques endroits de craies grasses jaune et bleu et surtout, je me suis servie de mes "erreurs" tout au long du processus de création car "la peinture, c'est comme la mayonnaise il faut attendre que ça monte" (citation surréaliste de moi-même).
Le pinceau trop rigide se met à éclabousser, bonne idée ces gouttelettes qui donne une patine aux couleurs. Trop d'eau, j'éponge au papier ménage, bonne idée de tapoter pour estomper. Des traits imprévus...et si je mettais un peu de pariétal dans ma peinture. On ne baisse pas les bras devant l'obstacle, on l'entoure de toute son affection et on le serre bien fort en le remerciant de s'être mis en travers de la route.  

  En voyant le résultat, mon conjoint dans sa grande sagesse m'a dit : "C'était pas gagné au départ!"

Mandala parietal_BD

Je termine l'année par ce mandala.
Santé, créativité et bonne année 2019 !

Posté par Severine B à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 décembre 2018

MANDALA / Atelier MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE

Déjà petite, je n’aimais pas colorier. Je me sens oppressée à devoir rester entre les lignes, sur un chemin déjà tracé. Je me sens forcée à faire parfait, beau, à ne pas rater, à ne pas dépasser. Je ne trouve pas dans cette activité la détente sereine et méditative à laquelle d’autres goûtent.

Alors, dans les ouvrages sur les mandalas, je déplore de voir des coloriages prêts à l’emploi cernés d’explications emplies d’une spiritualité éloignée de ma culture et de mes préoccupations quotidiennes. Je n’y trouve pas mon compte, c’est pourquoi j’ai conçu un atelier où le mandala est une pratique vivante, ludique et inspirante, un atelier auquel j’aimerais participer, sans coloriages, bâtons d’encens ni musique new age.

Mandala1

Avec le mandala, on s’amuse !
On met des couleurs, on retrouve son enfant intérieur, on essaye des techniques créatives, on met les obligations et les responsabilités entre parenthèses, on laisse cerveaux gauche et droit faire équipe, on ne se met pas de contraintes, on en a déjà bien assez comme ça !

Avec le mandala, on voyage !  
Un mandala contient l’univers tout entier alors on traverse nos paysages intérieurs et nos émotions, on visite le cercle, on explore la périphérie, on se centre et pourquoi pas se décentrer aussi pour découvrir de nouveaux horizons ?

Avec le mandala, on se détend !
On savoure ce temps pour soi, on respire, on écoute les murmures ou les tumultes du dedans, on vit l’instant présent, on plonge dans le mandala, on alterne moments de lâcher prise et de concentration, on laisse sa tête et ses jugements au vestiaire pour faire place à l’imaginaire, au corps et la créativité.

***

Concrètement, vous réaliserez 3 mandalas au cours de cet atelier conçu comme un parcours découverte. Chaque mandala sera différent car les consignes données seront différentes (technique, temps de travail, support…).

Entre chaque exercice, on fait une pause pour discuter ensemble de ce qui nous a plu, de nos difficultés, de ce que l’on a traversé, de ce que l’on a pu observer de soi ou des autres, on partage, on écoute, on se dévoile un peu. Un moment de partage chaleureux, bienveillant, constructif et soutenant que les participants attendent avec impatience.

***

Rendez-vous le 20 janvier de 14h30 à 17h30
Inscription sur réservation
50 Euros la session (matériel inclus)
6 personnes maximum

bandeau fb

 

21 décembre 2018

PÂTE A MODELER : ingrédients d'un médium malléable (Partie 3/3)

Non, la pâte à modeler n'est pas faite que pour les enfants !

Globalement, dans la tête des adultes, les arts plastiques restent une activité destinée aux enfants, une activité scolaire ou périscolaire. Pour ce qui est de la pâte à modeler, on repart direct à la case maternelle. Pourquoi oublie-t-on en grandissant ce plaisir manuel, les envies de couleurs et de matières, les bouillonnements de l'imaginaire?  

Je ne vais pas me lancer dans une explication cette fois-ci mais quand des parents veulent savoir si je donne aussi des cours pour les enfants, je ne peux pas m'empêcher de me demander qui en a le plus besoin ou envie. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai eu envie de proposer des ateliers en binôme parent-enfant (prévus début 2019), pour que l'enfant donne la main au parent et le ramène sur le chemin de la création.

Heureusement, il y a en plein qui ne se sont pas égarés et que je retrouve dans mes ateliers plein d'allant et d'enthousiasme à rendre visible leurs mondes intérieurs.

modeler_BD

Une des premiers choses qui me vient à l'esprit avec la pâte à modeler, c'est justement la possibilité de modeler le monde, N'avons-nous pas le désir de façonner le monde à notre image ou à notre volonté? Mais en réalité, serait-ce si agréable que notre environnement soit fait de telle sorte qu'on y rentre comme on met ses pantoufles?

Pour le tout petit, l'environnement n'étant pas toujours adapté à sa taille et ses capacités, la pâte à modeler permet de créer un monde sur mesure et enfin accessible. Elle permet aussi de dire des choses qu'il a du mal à dire car il ne maîtrise pas tout de ses mots et de ses émotions. Et si c'était pareil pour les adultes? Et oui, apprendre à dire mais aussi apprendre à s'ajuster et à s'adapter est notre lot à tous. Un processus indispensable et parfois compliqué qui peut donner l'impression qu'on s'est fait ratatiner par les concessions.

La pâte à modeler survit à toutes les attaques, permet d'expulser son agressivité, de vivre ses pulsions négatives comme des pulsions créatives. Elle permet d'exprimer ses frustrations ou de déployer ses désirs sur le monde pour les rendre les rendre visibles, palpables, réalisables.

Un atelier que je propose avec la pâte à modeler est un atelier sur le corps ou le corps est modelé les yeux fermés après une visualisation. Il n'est pas question de créer un corps réaliste mais un corps ressenti. Donner corps à son ressenti, nous qui sommes dans le mental la plupart du temps, quel luxe ! La pâte à modeler comme consistance, appréhension d'un sujet ou d'une situation

Et il y a ces "accidents" qui parle de nous, une jambe qui se détache, un personnage sans bras, un ventre trop gros. La pâte à modeler permet de regarder de loin, de se détacher, de dédramatiser, de jauger la représentation et la réalité, d'exprimer une souffrance enfouie.

Corps_BD

La pâte à modeler, c'est aussi former, déformer et surtout transformer. A la différence du dessin, c'est facile avec la pâte à modeler de recommencer, de changer ou de modifier. Cela peut marquer le passage d'un état à un autre, qui me fait penser aux adolescents en pleine mutation, une transition psychique et physique. Pour un adulte, cela sera plus souvent une transition personnelle ou professionnelle.

Concrètement ça donne l'atelier ENTRE-DEUX. Il s'agit de modeler l'état dans lequel on se trouve, modeler la sensation, l'envie, la situation de manière abstraite sans trop se poser de questions. 

Après un temps de retours et d'échanges sur leur état actuel et leur modelage, les participants font évoluer leur création en pâte à modeler et par extension explorent des pistes d'évolution possibles de la situation existante. Par quoi commencer? Qu'est-ce qui est le plus important? Je garde tout ou je ne choisis d'élaborer qu'à partir d'un détail du modelage? Le chantier du changement est-il trop ambitieux? Y a t il une couleur à rajouter, de nouveaux personnages à faire entrer en scène qui manquaient?

Dans ce travail sur la transition, on passe d'un état présent à un état du futur proche. Mais on peut aussi travailler à partir du passé, c'est le cas de l'atelier malléabilité du souvenir. Les participants travaillent à partir d'un souvenir un peu dérangeant, un peu désagréable, qui provoque une sensation de léger malaise : situation inaboutie, frustration, injustice, honte.

Le but est de chercher à transformer cette situation pour pouvoir dire et faire, à travers la création plastique, ce qui donnerait une fin favorable ou tout au moins plus acceptable au souvenir. La pâte à modeler peut donner du volume à la matière floue et molle de la mémoire ou redonner de la mobilité à une image fixe projetée en boucle dans les autoroutes neuronales.

Alors, convaincu(e) des bienfaits de la pâte à modeler?

modeler2_BD

Posté par Severine B à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2018

PÂTE A MODELER : ingrédients d'un médium malléable (Partie 2/3)

Voici le Le 2nd article (d'une série de 3) sur la pâte à modeler. 
Le 1er article était dédié à l'invention et l'utilisation de ce médium, celui-ci dévoile les super pouvoirs de la pâte à modeler et le dernier article expliquera comment travailler avec ce médium dans des ateliers comme les ateliers Marcher sur la queue du tigre que je propose aux adultes.

L'arche_BDL'arche, création originale à 4 mains avec ma fille Miss Cassin

Un super pouvoir ?

Le super pouvoir de la pâte à modeler, c'est la malléabilité. Voilà pourquoi il est si important d'avoir différentes consistances de pâtes: souples, molle, ferme, dures. En physique, on parle de viscosité de la matière.

En plus de ce super pouvoir, elle a d'autres pouvoirs :

- d'extrême sensibilité parce que la pâte modeler est un matériau sensoriel. Son malaxage produit des effets relaxants et anti-stress, amenant une détente psychique comme musculaire, chez l'adulte comme chez l'enfant. Tout comme l'argile, la pâte à modeler entre au contact direct de la peau. Ce simple contact avec la matière, peut parfois suffire à renvoyer à des stades précoces de développement.

- de manipulation parce qu'il prend l'empreinte et la température que lui imprime le corps qu'il rencontre. Ainsi le sujet peut laisser son empreinte en ayant l’illusion d’une fusion totale avec l’objet avant de le lâcher.

- d'indestructibilité car il est destructible et reconstructible. Il permet de rater, de recommencer, de faire, défaire, d’ajouter ou enlever des éléments, d'assembler, de séparer.

- de formes car il permet une indéfinie déformation et transformation. Cela peut marquer le passage d'un état à un autre par exemple et il est à noter que les évolutions, améliorations ou aménagements trouvés dans la matière vont pouvoir être transposables ou envisagées comme telle dans la réalité.

 

Ces pouvoirs ont pour la plupart été étayés par le psychanalyste René Roussillon[1] dans son travail sur le médium malléable ou par les spécialistes de la relation d'objet (Winnicott, Milner, Klein).

 

Je rajouterai un dernier pouvoir, celui de miroir car la pâte à modeler permet de :

- renvoyer à soi (réflexion), façonner le monde à son envie, se modeler quand la pâte imprime notre empreinte au sens propre (l'empreinte d'une main) ou au sens plastique.

- d'aborder indirectement un sujet difficile (déflexion). Il s'agit d'éviter ou de contourner, de dire en utiliser un tiers, ici le médium de la pâte à modeler.

- d'absorber ou de restituer une émotion ou une sensation. Une pâte très ferme peut par exemple recevoir l'énergie d'une colère avec l'avantage que la matière absorbe les coups mais ne les rend pas. La souplesse de la texture de certaines pâtes peut également apporter beaucoup de douceur.


***

A quel pouvoir(s) êtes-vous le plus sensible ?
N'hésitez pas à donner votre avis, à commenter et à vous abonner !


[1] ROUSSILLON R. (1991), Un paradoxe de la représentation : le médium malléable et la pulsion d’emprise, in Paradoxes et situations limites de la psychanalyse, Paris, Presses Universitaires de France, p. 130-146.

Posté par Severine B à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]