Blog de Séverine Bourguignon

09 novembre 2017

COMMENT J'AI CRAQUE : HISTOIRE D'UNE ILLUSTRATION

L'administratif, la communication, les préparations d'ateliers.. Tout ça me prend un temps fou. J'ai la sensation de devoir violenter mon emploi du temps pour faire respecter mon besoin de créer. Hier, j'ai enfin pu consacrer 2 heures à mes illustrations, aujourd'hui un peu plus.

Me voilà donc en train de me laisser faire par l'idée d'une enfant juchée sur un rocher en train de crier. Les pièces s'assemblent petit à petit. Un bout de papier millimétré pour l'eau, un véritable caillou pour le rocher, un bout d'alu pour la robe. Les couleurs sont douces et l'atmosphère paisible. Jusqu'au moment du cri. Et là, la seule chose qui me vient, c'est MERDE ! 

Une partie de moi a soupiré car ça lui a fait l'effet d'un gosse capricieux qui casse le beau château de sable. Un autre a froncé les sourcils car montrer un enfant en train de dire merde "ça ne se fait pas" et puis m'a reproché aussi de toujours faire ma rebelle, de gâcher l'ambiance. Et heureusement, il y a eu la partie qui a senti la bonne humeur, la détente, le soulagement. Ce cri lui a fait beaucoup de bien. J'espère qu'il vous en fera aussi. 

Les gros mots_BD

 

 

 

 

Posté par Severine B à 16:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2017

LA KHAMSA

Les artistes qui participent aux Portes Ouvertes des ateliers d'artistes du 18e et 9e arrondissement de Paris font chaque année des petits formats à un format ou un thème imposé. Ces oeuvres sont exposées et vendues au point d'accueil au prix de 100 Euros.

Cette année, le thème est recto-verso et les portes ouvertes ont lieu du 17 au 19 novembre 2017.
Le point d'accueil se trouve au 11 rue D'Orsel à Paris 18e (M° Barbès). 
Téléchargez le plan http://www.anversauxabbesses.fr/wp-content/uploads/downloads/2017/10/AAA-2017-affiche.pdf

J'y propose une Khamsa (le 2e tirage), un moulage de main d'enfant en plâtre incrusté d'un oeil de poupée à bascule sur un socle de bois peint de 18cm de hauteur. Avis aux amateurs !

Khamsa II


Posté par Severine B à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2017

NEWSLETTER DE NOVEMBRE 2017

Le mois de novembre 2017 va être touffu. Plein de choses magnifiques se préparent :

- L'Autre guerre, une pièce de théâtre dont j'ai conçu la scénographie, se joue à La Roche sur Yon et Nantes.

- Les Portes Ouvertes des ateliers d'artistes du 18e et 9e arrondissements de Paris.

- INTRIGANT, une exposition collective avec une vingtaine d'artistes.

- Les ateliers créatifs et expérientiels qui se tiennent depuis la rentrée une fois par mois à l'atelier.

Venez me rendre visite, les occasions sont nombreuses !

Newsletter nov 2017

Posté par Severine B à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2017

DOLORES E(S)T L'AUTRE GUERRE

DOLORES, c'est le nom d'une installation de la plasticienne Séverine Bourguignon sur le thème des violences conjugales.
Cette installation a été réalisée (et soutenue) par la Mairie du 18e arrondissement de Paris pour la première fois en 2009.

100M² de sol rouge, 48 totems rouges et blancs et sur les totems, 192 poupées nommées des DOLORES. 
192 soit le nombre de personnes décédées suite à des violences conjugales en 2008 (ces chiffres incluant 23 hommes et 6 enfants).

doloresmairie

Fin novembre, les DOLORES seront au théâtre à La Roche sur Yon puis à Nantes. En 2016, 123 femmes décédées suite à des violences intra-familiales. Sur scène, il y aura donc 123 DOLORES vec la comédienne Odile Frédeval pour le spectacle L'AUTRE GUERRE mis en scène par Nicole Turpind'après le texte d'Elsa Solal. 

La scénographie ayant été confiée à Séverine Bourguignon, le principe de la fabrication des DOLORES, reste le même : il est participatif. Alors si vous souhaitez faire une DOLORES, télécharger le Guide_d_instruction_Dolores__en_francais_ et amenez (ou envoyez) votre DOLORES à l'atelier de Séverine Bourguignon au 8 rue du Delta dans le 9e.

Pour la mise en scène, des poupées "spéciales" ont été commandées à la plasticienne, comme ci-dessous une DOLORES enfant qui s'accroche par bouton pression à sa mère DOLORES car les enfants aussi meurent comme victimes collatérales de la violence domestique.

DOLORES enfant_BD

 

Posté par Severine B à 15:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 août 2017

C'EST PARTI POUR LES ATELIERS CRÉATIFS !

Atelier creatifs bandeau_BD

C'est la rentrée et c'est parti pour les ateliers créatifs mensuels !

Pour télécharger la plaquette (un recto-verso à plier en 3 volets), clickez sur le lien ci-dessous.
Ateliers_creatifs_et_experientiels

Les dates des prochains rendez-vous sont les vendredis pour le 1er groupe :
22 septembre - 20 octobre - 10 novembre - 8 décembre - 12 janvier - 16 février

Et pour le 2nd groupe, les vendredis 29 septembre - 13 octobre - 9 novembre - 1 décembre - 19 janvier - 9 février

Comme thématique de démarrage, j'ai prévu :
- la météo intérieure
- la malléabilité du souvenir 
- zone d'évolution, zone de progression

Les 3 sessions suivantes seront dédiées au thème : LE CORPS.

Si vous êtes intéressé(e), merci de réserver votre place. 
N'hésitez pas à diffuser aux personnes qui pourraient avoir envie de participer.

A bientôt !

Posté par Severine B à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2017

COOPÉRATION ARTISTIQUE OU COMMENT S'ACCOMPAGNER DANS LA CREATION ?

Pour la sortie de son livre Journal d'une ado expatriée, Véronique Martin-Place, auteure, coach et blogueuse, invite des blogueurs, médias sociaux ou partenaires liés à l'écriture et à l'expatriation à réagir à sa publication. Avec Séverine Bourguignon, plasticienne, illustratrice et formatrice arts plastiques, c'est la genèse du livre et une belle histoire d'amitié dont il s'agit puisqu'elles se sont rencontrées il y a trois ans lors d'un atelier d'écriture et ne se sont plus perdues de vue depuis.

Pour ce blog tour, elles ont eu envie d'un jeu d'écriture pour vous raconter leur rencontre, leurs projets et le parcours de Véronique dans l'écriture de son roman. Pour vous, elles font "comme dans les magazines quand deux acteurs répondent ensemble à une interview pour la sortie d'un film".

Comment vous êtes-vous rencontrées ?

VMP : Nous sommes connues dans le cadre d’un atelier d’écriture jeunesse. Tout se passait par e-mail : les consignes et propositions d’écriture, l’envoi des textes des participants, les retours de l’animatrice et ceux des participants. J’ai tout de suite été attirée par les productions écrites de Séverine qui fait preuve d’une grande imagination. Ces textes étaient vifs et piquaient ma curiosité. Ses retours sur les textes des autres étaient toujours complets et pertinents. Puis à la fin de l’atelier, nous avons eu envie de poursuivre le travail ensemble. Nous avons organisé des séances Skype pour nous voir presque en vrai. Lorsque je suis rentrée en France — je vivais en Chine — j’ai profité du Salon du livre jeunesse de Montreuil en 2015 pour la rencontrer en vrai !

SB : Nous avons appris à nous connaître d'abord à travers nos productions puis plus personnellement. La confiance s'est installée au fil de nos rendez-vous.

Comment avez-vous travaillé et appris à travailler ensemble ?

VMP : Nous avons décidé de reprendre certains textes produits dans le cadre de l’atelier d’écriture jeunesse afin de les retravailler. Nous avions établi un programme de travail avec des deadline précis. Mais nous avons su rester souples en fonction des contraintes professionnelles et familiales de chacune. Il n’y avait que de l’émulation positive, des remarques constructives et bienveillantes. Et beaucoup d’humour, de rigolade et de générosité. C’est pour cela que cela fonctionne entre nous !

SB : C'est vrai, je me souviens que nous avions un calendrier très précis auquel nous nous sommes tenues. Ce rythme a été important pour progresser, pour tester notre envie d'écrire et notre endurance à écrire quoi qu'il arrive ou quel que soit notre état de fatigue ou d'occupation par ailleurs.

Comment la relation a progressé ?

SB : Je suis plus extravertie que Véronique, plus bavarde aussi. Dans les retours sur nos textes, j'ai beaucoup appris de Véronique qui faisait des retours que je trouvais concis. Elle me laissait toujours une porte ouverte si j'avais besoin de plus mais ça a toujours été suffisant. C'est bon, ce sentiment de satiété. Notre relation professionnelle a été constructive et riche dès le départ, c'est notre relation personnelle qui a évolué dans le temps. Je dirai que Véronique s'est laissée apprivoisée (rires).

VMP : Au début, je n’en disais pas trop sur mon mode de vie d’expatriée. Je ne voulais pas trop en parler. Séverine m’a expliqué qu’elle avait connu cela dans son enfance. Elle comprenait les aléas de ce mode de vie. Cela m’a tout de suite mise en confiance. Je lui ai dit que j’avais envie d’écrire sur le sujet pour les enfants. Elle m’a encouragée car elle a cru en mon projet de roman sur l’expatriation pour les pré-adolescents et adolescents.

Comment le projet a progressé ?

SB : Après avoir planché sur des textes courts, nous avons eu envie de nous essayer au roman jeunesse. Si nous nous sommes toujours accordées avec une fluidité qui peut paraître naturelle, c'est que nous avons acquis par les ateliers d'écriture une éthique et une méthode de travail qui nous ont permis d'instaurer un cadre de travail adapté sur mesure à nos besoins mutuels. C'est fondamental de respecter le rythme et la singularité de l'autre. Comme pour un match de foot, je tenais à être là jusqu'à la fin de l'écriture du roman de Véronique car quand un membre de l'équipe marque un but, c'est toute l'équipe qui gagne.

VMP : Nous avons choisi de travailler chacune sur un projet long. Séverine sur un roman première lecture Le clan des Shamanes et moi sur Journal d’une ado expatriée. Nous lisions chacune les textes de l’autre et faisions des retours au fur et à mesure. C’était très motivant. Je crois que je ne serais jamais arrivée au bout du manuscrit sans cette collaboration. Séverine a terminé avant moi la rédaction de son projet car le format de son roman était plus court. J’ai continué le mien et elle toujours été là pour me lire au fur et à mesure que je produisais les chapitres du roman.

Que va devenir votre relation ?

VMP : Nous n’allons pas nous arrêter là, c’est certain ! Nous avons moins travaillé ensemble cette année mais nous nous sommes vues et avons discuté plus souvent. J’ai un nouveau projet de livre jeunesse qui est né de notre second atelier d’écriture créative  à deux. J’aimerais beaucoup à nouveau écrire dans le cadre d’une émulation positive et constructive avec Séverine. Je sais qu’elle a aussi envie d’écrire et qu’elle a des projets. Ce serait une bonne occasion de relancer nos machines à écrire intérieures. Qu’en penses-tu ?

SB : La rentrée est un moment idéal pour faire le point et nous verrons comment aménager un temps d'écriture en fonction de nos emplois du temps respectifs. Je suis confiante car je veux continuer à écrire, Véronique aussi et je crois également que nous avons envie de maintenir cette relation professionnelle et amicale qui est fertile pour toutes les deux. C'est rare !

Qu’avez-vous le plus apprécié dans cette collaboration ?

VMP : Le fait de partager et d’échanger sur nos manières de travailler et de créer a été très bénéfique. Après une discussion avec Séverine, je suis toujours motivée et inspirée ! Nous avons eu chacune nos périodes de doutes sur notre capacité à écrire pour la jeunesse, à être publiée, etc. Partager sur le sujet avec Séverine m’a toujours permis de trouver des solutions et de repartir motivée à fond les manettes ! Elle est très forte !

SB : Véronique a une vision globale du projet qui est impressionnante car elle jongle avec une aisance incroyable entre la sensibilité et la technique. Dans ces retours, elle est juste et respectueuse. Sur les cas de figure complexes, elle me donne toujours un exemple que je peux suivre ou pas mais qui a l'avantage de me donner une piste de construction. Elle est persévérante aussi, elle sait maintenir l'effort et donner le goût de l'effort. J'adore sa manière d'être et de faire !

Avez-vous des projets créatifs communs ?

VMP : Pas pour le moment. Mais je pense que c’est quelque chose qui se fera naturellement soit sous la forme d’un atelier d’écriture jeunesse commun soit à travers un  projet d’album jeunesse.

SB :  Pour l'instant, nous nous développons ensemble, côte à côte, et pour moi, ce sont des projets créatifs communs. Je me sens très impliquée dans les projets de Véronique et l'engagement est réciproque. Nous échangeons souvent sur la création mais aussi sur le développement à donner à nos projets. Si un projet à mener ensemble arrive, un album ou un atelier, ce sera le bienvenu et ce sera naturel d'allier nos compétences. Avec Véronique, je sens ma valeur, je me sens forte !

Quels sont vos futurs projets créatifs respectifs ?

VMP : Dans les prochains mois, je vais reprendre un projet d’anthologie sur le thème de la maternité et de la parentalité en expatriation que j’ai dû mettre de côté pour finaliser Journal d’une ado expatriée. Je prévois également de m’atteler à l’écriture d’un nouveau projet de roman jeunesse pour les 7-9 ans.

SB : J'ai souvent plus de projets que de temps. Alors régulièrement, je m'oblige à faire le tri, à renoncer, à reporter, à choisir selon l'urgence intérieure et la réalité matérielle. Pour l'instant, je donne la priorité aux albums documentaires jeunesse de géographie en cours avec mon éditeur Grandir. Les projets personnels sont des albums documentaires, plutôt scientifique ceux là.

 

Journal d’une ado expatriée de Véronique Martin-Place est disponible en version papier et numérique sur les sites d’Amazon.
ISBN : 979-10-94716-03-8
Prix : 12€

Véronique Martin-Place

Posté par Severine B à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2017

WILD SIDE !

Exposition collective sur le thème WILD SIDE ! à l'Atelier du M, 12 rue Duhesme dans le 18e à Paris. Vernissage le vendredi 1er juillet à partir de 18h et tout le mois de juillet sur rendez-vous.

Une vingtaine de créateurs exposeront dans l'atelier-galerie d'Aline Bureau. J'en suis et j'ai hâte de découvrir l'interprétation qu'auront fait les autres participants du sujet "Wild Side". 

VERNISSAGE_ATELIER_DU_M

Posté par Severine B à 11:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 mai 2017

NORVEGE

En 2005, à l'occasion d'une exposition au Centre Culturel Français d'Oslo, j'ai passé un mois en Norvège. J'ai trouvé ce pays magnifique et quand mon éditeur Grandir m'a proposé d'illustré un ouvrage documentaire jeunesse, j'ai tout de suite accepté pour le plaisir de replonger dans l'atmosphère et les souvenirs liés à ce pays.

Contrairement aux trois albums précédents (Djibouti, Indonésie, Bolivie), celui-ci est vraiment axé sur la géographie, plus informatif et moins narratif. Il ressemble à un carnet de voyage riche en textes autant qu'en images. C'est un exercice de style et cette apparente simplicité cache la recherche et la structure donné à l'ouvrage par la conjugaison du travail de l'auteur de l'éditeur et de l'illustrateur.

Il s'agit de produire des images qui vont enrichir le texte, faciliter ou accompagner la lecture car on parle aussi d'histoire, d'économie en plus de la culture. Dans le documentaire, il y a une notion d'utile et de beau à la fois. C'est un travail spécifique que tout le monde n'aime pas faire. Il est plus contraint, demande une grande rigueur et il est moins reconnu que la création de fiction. 

La phase de recherche, d'imprégnation mentale et rétinienne est terminée pour moi et je progresse désormais à un rythme régulier sur la production de visuels. Il me faut donner du rythme à l'ouvrage, donc un mélange de dessins, d'aquarelles, de cartes.

Ci-dessous le Sverd i fjell, le rocher aux épées, près de Stavanger. Je cherchais un point d'entrée pour parler des Vikings dans l'histoire Norvègienne. Il se trouve que ce monument crée en 1983 par Fritz Roed rend hommage à la bataille navale de Hafrsfojord qui a eu lieu en 872 et a permis l'unification des royaumes de Norvège en un seul pays. 

Encore une dernière chose, sur les images, c'est souvent très important d'avoir une idée de l'échelle et sur celle-ci particulièrement car les sculptures sont absolument monumentales.

(Si vous aimez le blog, abonnez-vous en entrant votre email en bas à droite "newsletter")

Hafrsfjord la plage des 3 epees_BD

Posté par Severine B à 16:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 mai 2017

LE MONSTRE EN MOUVEMENT

LE MONSTRE EN MOUVEMENT, c'est le nom du projet que j'ai mené cette année avec deux classes de 6ème du collège Charles Péguy à Paris en partenariat avec Le Louvre. Le monstre en mouvement est la contraction des deux thèmes de travail du Louvre pour cette année 2016-2017 qui étaient "Le corps en mouvement" et "le monstre à la limite de l'humain".

Ce projet monté en juin dernier avec Michel Assedo, enseignant de français, a demarré en février par une séance de contes (voir blog). Nous avons été rejoint dans le projet par Emmanuelle Diarra, enseignante d'EPS, qui a créée les danses des monstres et par Laurent Audinet, AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) et photographe. 

Les élèves ont eu à créer un monstre, un adversaire, un environnement pour ces deux personnages. Les monstres se sont appelés le mystérieux hybride, Alien Isolator, Panthitaigle, Eupholia, Deboratrice, le Crasseur, l'homme-merguez, Layonn, Tzigourat...

poilus volus_BD       Maféme_BD

Les monstres Poilus Volus et Maféme

Les élèves ont eu à imaginer les traces que ce monstre pourrait laisser en trainant sa proie ou sa carcasse blessée. Le 12 mai, nous avons réalisé deux fresques (une par classe) de 1 m de large sur 10 mètres de long avec les traces de leurs monstres. Un moment de joie pure sous le préau du collège.

DSC02912_BD

Chaque élèves a écrit le récit de la rencontre houleuse entre les adversaires qu'ils avaient fait se rencontrer avec la contrainte de restituer le combat comme une danse. Ils ont été accompagnés pour dire ces contes à l'oral par les conteuses Frida Morrone et Marie Dumont. 

Et ce samedi 20 mai, nous étions au Louvre lors de la Nuit des Musée pour une restitution des travaux. C'était magique et transgressif d'amener le travail plastique, les danses, la musique et les récits des élèves dans ce lieu mythique ! Ce qui m'a touchée, au délà de la grande cohérence de ce travail, ce sont les liens qui se sont noués entre les élèves qui ont souvent été amenés à travailler en sous-groupes sans que ces groupes soient formés par affinités personnelles.

Nous étions très nombreux car les parents aussi sont venus assister à cette représentation quasi-improvisée.
Merci à mes partenaires et merci au Louvre de nous permettre ces projets et ces expériences artistique, culturelles et humaines.

DSC02931_BD

Posté par Severine B à 14:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 mai 2017

LA FILLE DE PANOPTÉS OU FAIRE UNE FIXATION

Il y a une semaine, je vous avais dévoilà l'Argos Panoptès que j'avais fait pendant les vacances de Pâques.

Je dois bien avouer que contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas si simple de trouver des pupilles suffisamment grosses à découper dans les magazines. J'ai donc eu une phase de collecte pour pouvoir satistfaire mon envie de poursuivre avec une multitude de grands yeux et d'illustrer l'expression "faire une fixation".

Je vous présente donc la fille du géant qui voit tout avec sa jupe couleur de ciel, finalisée ce matin.

Panoptès fille_BD

Posté par Severine B à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]