Blog de Séverine Bourguignon, artiste et thérapeute

21 juin 2019

LES ÉCOUTEURS DE RUE : ce qui se passe, ce qui se dit.

Demain, samedi 22 juin de 16 à 18 heures, les ECOUTEURS DE RUES seront au Square Léon (Paris 18e) pendant la Fête de la Goutte d'Or. 11 professionnels de l'écoute et de la relation d'aide seront présents.

J'avais envie, pour répondre aux interrogations de certains, d'en dire un peu plus et de faire un premier retour sur la façon dont les ECOUTEURS DE RUES fonctionnent.

Comment ça se passe ?

En pleine rue, deux chaises face à face, une pour l'écouteur et une pour l'écouté. Les écouteurs invitent les gens à s'asseoir et souvent, les passants viennent s'asseoir ou engagent la conversation d'eux-mêmes, rendus curieux par ces chaises dans la rue, par nos panneaux "on se parle", par nos brassards "écouteurs de rues" ou par notre bâche "ici, on vous écoute".

LES_ECOUTEURS_DE_RUES_AFF_BD1

Et de quoi on se parle ?

De la pluie et du beau temps pour commencer, et, petit à petit, la rencontre se fait, unique de par les personnes et le moment qui la composent. Un sujet ou une thématique émerge. L'écouté reste 5 minutes, le temps de nous féliciter ou de comprendre ce que nous proposons, ou 45 minutes, le temps d'une séance.

Qui vient parler ?

Lors de l'écoute du 8 juin, nous étions 6 écouteurs dans la rue et nous avons écouté 27 personnes. 21 hommes et 7 femmes. Très intéressant sachant que ce sont des femmes qui, à 80% environ, entreprennent des thérapies. Est-ce que dans la rue, les hommes accepteraient davantage de se confier ?

Pour environ la moitié des écoutés, une aide d'ordre sociale est sollicitée. Il manque clairement un chaînon dans le tissu social existant. Parmi ces personnes, il y en a beaucoup d'origine étrangère ayant besoin qu'on les aiguille vers des structures, qu'on les aide à remplir des dossiers (retraite, travail, logement, demande de papiers) ou à comprendre ce qu'on leur demande de fournir ou de remplir. Nous donnons des adresses sans chercher à trouver des solutions. Un livret avec les adresses utiles se complète peu à peu au fil des écoutes.

Un autre quart, fait part de ses (gros) problèmes de famille ou de santé (diabète, stress, vieillesse), de son inquiétude, de son isolement, de sa lassitude et de sa fatigue.

Le dernier quart enfin et de l'ordre du tout venant, quête existentielle, rupture de vie, intérêt pour la démarche dénotant d'une recherche de spiritualité, de lien ou de suivi psychologique. 

Parmi les nombreux migrants qui viennent vers nous, nous avons pu avoir des témoignages de viol, de torture ou de meurtre (que l'on subit ou auquel on assiste). Je souligne ici l'importance d'avoir des professionnels de santé mentale sur le terrain, des personnes formées et habituées à écouter, à réguler de leurs émotions, à mobilier leur attention active...

Personne ne s'écroule, ni écouteurs ni écoutés, les gens repartent apaisés sinon heureux et plus confiants de la relation bienveillante et simple qui a pu être établie. Un des hommes que j'ai écouté, Sénégalais de 56 ans, est venu s'asseoir car il y avait des noirs et des blancs, des hommes et des femmes mélangés et ça lui a paru positif et incitatif.

Où serons-nous la prochaine fois ?

Après l'écoute du 22 juin, qui sera notre 4e écoute, nous tirerons des conclusions de ces expériences enrichissantes afin de définir au mien un certain nombre de critère pour améliorer la pertinence des écoutes. A quelle fréquence faire les écoutes? A combien faire les écoutes? Quels sont les lieux les plus propices ?

Nous reviendrons en septembre avec un calendrier d'ECOUTEURS DE RUES que nous pourrons diffuser à l'avance.

La seule difficulté que nous entrevoyons dans l'immédiat, c'est d'être en mesure de constituer une équipe de thérapeutes et praticiens assez importante pour permettre de maintenir des écoutes régulières sans épuiser les troupes.

Pour des raisons déontologique, nous ne pouvons pas demander aux personnes qui ont été écoutées ce qu'elles pensent de ce dispositif, ce qu'elles en retirent ou comment elles se sentent. En revanche, une question est revenue fréquemment : où peut-on revenir vous voir une prochaine fois? Plutôt bon signe !

Merci à tous ceux qui participent, encouragent, épaulent, montrent de l'intérêt de près ou de loin pour le projet.
Merci au FPH (Fonds de Participation des Habitants) de nous avoir soutenu !

Posté par Severine B à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA THÉORIE DE L'ATTACHEMENT : l'évolution du rôle du père

sLorsque l'on parle de théorie de l'attachement, le raccourci est souvent de dire "la mère" pour parler de la figure d'attachement, comme si elle était l'unique possibilité. 

Quid du père? Quid de l'autre parent lorsque l'on est dans une famille homoparentale? Ils sont en général relégués pour la place de figure secondaire au même titre que peuvent l'être une frère, une soeur, une nounou ou un animal de compagnie. Or on sait que si la mère est "indisponible", parce qu'elle est trop fatiguée par la grossesse et l'accouchement par exemple ou parce que devenir mère n'est pas si simple ou instinctif que l'on veut bien le croire, alors l'enfant va se tourner vers l'autre parent, celui qui est disponible pour répondre à ses demandes. Si l'enfant est encore jeune (moins de 2 ans), il arrive même qu'il change de figure d'attachement à la naissance d'un autre enfant s'il rend la figure d'attachement indisponible.

IMG_7216_BD

Les savoirs sont parfois transmis sans être questionnés à la lumière des évolutions sociales. Les écrits d'un auteur comme Winnicott, qui a permis une évolution incontestable, datent des années 50, un temps où le rôle de la femme était différent des perspectives actuelles. Les fonctions indispensables à la croissance et au bon développement de l'enfant sont appelées "les fonctions maternelles" (holding, handling, object presenting) et si Winnicott prend en compte le rôle du père, c'est plutôt comme une sorte d'auxiliaire de la mère. Il ne s'agit pas de l'accuser de quoi que ce soit mais simplement de dire que ses théories sont le reflet de son époque. Je vous invite à lire l'article "la question du père chez Winnicott" d'Igor Tchernicheff.

La société évolue. J'ai pu le constater avec joie en lisant le numéro spécial "L'attachement, un lien vital" de la revue Sciences Humaines qui fait état de ce rôle parental dans l'ensemble de son dossier.

attachement un lien vital

L'égalité homme-femme me semble passer par cette reconnaissance du rôle des pères. Evidemment, les femmes ont à comprendre qu'elles ne perdent pas leur place, qu'elles ne sont ni lésées ni inutiles quand le père prend le rôle de figure d'attachement. Le bébé fait d'ailleurs ce choix d'instinct, sans demander l'avis de ses parents, car c'est son développement et son bien-être qui priment.

A nous tous d'acter ces changements ! 

Posté par Severine B à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2019

RADIO NOTRE-DAME : quand la psychologie sort du cabinet

La Gestalt-thérapie sur les ondes !

A vos postes pour écouter l'émission "En quête de sens" de Radio Notre Dame avec Marie-Ange de Montesquieu intitulée : Quand la psychologie sort du cabinet.

J'ai eu l'honneur de témoigner au sujet des ECOUTEURS DE RUES aux côtés de deux grandes dames de la Gestalt-thérapie : Chantal Masquelier et de Yolande Dufayet de la Tour.

Chantal Masquelier est la coordinatrice et autrice du Grand Livre de la Gestalt (Eyrolles Editions)
Yolande Dufayet de la Tour a assuré la coordination et fait partie du collectif d'auteurs de "C'est le bazar et c'est tant mieux" (Afnor Editions).

En Quête de Sens - Émission du 17 juin 2019: Quand la psychologie sort du cabinet pour aller dans la rue à la rencontre des souffrants

Séverine Bourguignon, artiste-plasticienne et gestalt-thérapeute. Elle est à l'initiative des Ecouteurs de rues. Chantal Masquelier, qui a coordonné le Grand livre de la gestalt, chez Eyrolles Yolande du Fayet de la Tour, titulaire du certificat européen de psychothérapie

https://radionotredame.net

IMG_0996

Posté par Severine B à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2019

COSMOGONIE DOGON

Les Dogons sont un peuple du Mali qui occupent une zone qui s'étend des falaises de Bandiagara jusqu'au sud-ouest de la boucle du fleuve Niger. On connaît leur cosmogonie, notamment grâce aux anthropologues Marcel Griaule et Germaine Dieterlen qui recueillirent les paroles du sage Dogon Ogotemmêli et mirent par écrit une tradition jusqu'alors exclusivement orale.

En m'intéressant à la cosmogonie Dogon, j'ai découvert qu'elle avait été détournée pour justifier d'une présence extraterrestre. En effet, les Dogons auraient eu des connaissances étonnamment pointues en astronomie et leur mythe fondateur raconte que des hommes à l'allure reptilienne sont descendus sur terre le long du chemin de l'arc-en-ciel dans une arche en forme de panier renversé.

cosmogonie dogon_BD

Placenta cosmique

Comme souvent, plusieurs variantes existent. Je vous livre la version " arche céleste" :

« A l’origine, avant toute chose était Amma- Dieu et il ne se reposait sur rien. Le monde était alors un œuf, Amma était lui-même à l’intérieur. Et alors fut créée la première graine, Po (fonio) qui se déposa invisible au centre. Lorsque Amma cassa l’œuf du monde et en sortit, un vent tourbillonnant surgit. Poursuivant sa création, Amma créa Yulugu « Le Renard pâle » mais celui-ci naquit avant terme et sorti hâtivement de son placenta les yeux fermés dans l’obscurité primordiale, arrachant avec lui un bout de son placenta. Agissant ainsi, il bouleversa l’ordre du monde. Voyant le désordre créé par le renard, Amma transforma le morceau de placenta et ce fut la terre. Alors Amma pétrit au ciel le Nommo, le génie de l’eau. Il pétrit aussi avec la matière du placenta les 4 ancêtres de l’homme et avec eux il plaça tout ce qu’il avait créé dans une grande arche. L’arche descendit dans le froid et l’obscurité, seulement guidée par Sirius, l’étoile du Sigui. Tous les êtres qui se trouvaient sur l’arche furent déposé sur la terre. Lorsque l’arche fut vidée, Amma fît remonter au ciel la chaîne qui la retenait, puis il referma le ciel. Les hommes qui avaient vu briller Sigui tolo pendant toute la descente assistèrent alors au levé du premier soleil qui, dès ce moment, éclaira l’univers. Dès ce moment, les Dogon célèbrent leur arrivée sur la terre, l’invention de la parole et de la mort ». 

Un des ancêtres fut tué, puis transformé en serpent. C'est ce grand serpent, le Lébé, qui guidera les dogons depuis le Mandé jusqu'aux falaises de Bandiagara où ils sont aujourd'hui établis. 

Vous trouverez une autre version dans le livre Dieu d'eau de Marcel Griaule (Chapitre seconde journée / 1948) où argile et modelage sont extrêmement présents.

Une étonnante structure du monde

Pour les Dogons, la terre a une forme de disque. 7 disques sont empilés au dessus d'elle et 7 autres en dessous. Chaque disque a son soleil et sa lune. soit 14 terres et 14 ciels empilés les uns sur les autres en rotation autour d'un axe central en fer. Les disques tourne en un jour autour de ce pivot (amma dyĩ) qui a une forme évasée aux extrémités.

« La terre ronde et plate, entourée d’une grande étendue d’eau nęn di, eau de sel, en forme de couronne. Cette mer elle-même est encerclée par un immense serpent, yuguru na, qui maintient l’ensemble en se mordant la queue. S’il venait à lâcher prise, tout s’effondrerait. »

Marcel Griaule

 Mémoire vivante de la cosmogonie : les masques

Les masques viennent rappeler la formation du monde, expliquent l’organisation du système solaire, rendent hommage au culte des divinités et célèbrent les mystères de la mort. Les masques se dansent.

Les masques cagoules représentent les hommes. Les masques sculptés représentent les animaux. Ils portent des noms évocateurs : tourterelles, marabouts,, maisons à étages. jumelle du renard, goitreux...

Il y a beaucoup de masques d'animaux qui peuvent être totémiques pour les clans comme le serpent d'eau, la panthère, le crocodile (qui aida les premiers ancêtres à trouver de l'eau). Les membres du clan ne pourront ni manger, ni tuer, ni danser avec un masque le représentant. 

Ils sont tous des vertus et sens cachés. Le Kanaka par exemple, nom d'un des principaux masques Dogon et d'un oiseau, symbolise l’homme comme axe du monde, montrant le ciel et désignant la terre ou encore la disposition du cosmos représentant l’arche porteuse des huit graines et les premières créatures d’Amma.

01 juin 2019

LA CHAKANA : l'ordre cosmique Inca

Pour préparer l'atelier art, créativité et thérapie qui a pour thème COSMOGONIES, je me penche sur les mythes des origines du monde dans différentes cultures. Après la cosmogonie égyptienne que j'ai évoqué dans un précédent post, voici un petit résumé sur la cosmogonie Inca.

La civilisation Inca s’est étendue sur une longue bande de terre longeant la cordillère des Andes et l’Océan Pacifique en Amérique du Sud. L’Empire Inca disparaitra avec la Conquête par les espagnols au 16e siècle.

La culture Inca est basée sur une tradition orale et repose sur une vision du monde cyclique, très structurée et dense que traduit la Chakana, également connue sous l'appelation de croix des Andes. C'est un puissant objet symbolique rapportant la complexité cosmologique du peuple Inca. La ville de Cuzco a été conçu selon cette configuration.

Chakana_BDLa structure : cosmologie

Le monde Inca comporte 3 niveaux spatio-temporels. 

Le temps se découpe en passé, présent, futur et selon un rythme cyclique, avec une succession permanente de période d’ordre et de désordre.

L'espace est partagé en 3 royaumes (les Pachas) :
Hanan Pacha, le monde du dessus, symbolisé par un condor. Il équivaut au paradis occidental auquel on accède après la mort.
Kay Pacha, le monde du milieu et des vivants, domaine des humains, symbolisé par un puma.
Uku Pacha, le monde du dessous, des défunts et des esprits, symbolisé par un serpent. C'est domaine de Supay, le dieu Inca de la mort.

Des passerelles existent entre les mondes.
Le tonnerre, l'arc-en-ciel, la pluie ou la lumière connectent le monde d'en haut et celui du milieu. 
Les montagnes relient le monde du milieu à celui d'en haut.
Grottes, sources permettent la communication entre le monde humain et celui du dessous.

cosmogonie inca 9(bis)_BDLa création : cosmogonie

VIRACOCHA est le maître de la création de l'univers. 

Selon la légende, il créa un premier peuple de géants qui se rebella. Il les transforma en pierre et mis fin à ce monde par le déluge. Puis il recommença. Il surgit des eaux et créa le ciel, la terre et les étoiles. Il était accompagné d’un oiseau magique, qui voyait le présent et le futur.  Cet oiseau n’est autre que le Corenquenque, dont les plumes servaient à orner la couronne de l’Empereur inca.

INTI, dieu du soleil et protecteur du peuple Inca, et son épouse Mama QUILLA, la lune, sont les créations de Viracocaha. Inti deviendra peu à peu le principal dieu Inca puisque la religion Inca était essentiellement basée sur le culte du Soleil. Les Incas sont les «Intip Churin» ce qui, dans la langue inca, signifie «les enfants du soleil.

Inti et Quilla reflètent le couple royal. L'Inca (l'empereur) était considéré comme le descendant le dieu Solaire, l'Intip Churin (le fils du Soleil), tandis que son épouse principale, la Koya, était la fille de la Lune (Quilla).

PACHAMAMA, fille de Viracocha est la Terre-mère à la base de tout, aussi bien êtres vivants que végétaux ou minéraux et aussi bien sur terre que sous la terre. 

ILLAPA est le dieu de l'éclair, du tonnerre, de la pluie, de la grêle et des phénomènes météorologiques. Il est généralement représenté sous la forme d'un homme vêtu de vêtements brillants, tenant une lance dans une main et une fronde de l'autre. Je le mentionne pour cette image poétique de l'eau du ciel recueillie à partir de la Voie lactée dans une jarre qu'Illapa brise d'un jet de pierre avec sa fronde, pour provoquer la pluie.

L’humanité

S'il fait peu de doutes que Manco Capac et son épouse Ocllo sont les fondateurs du peuple Inca, deux légendes coexistent :

- la légende des frères Ayar. Quatre frères et quatre sœurs sortirent des grottes de la montagne de Tambo Toco, la montagne à fenêtres. Le frère aîné était Manco Capac. Après une série d'aventures, ils fondent Cuzco, la capitale Inca qui signifie "nombril du monde " en langue quechua.

- la légende de Manco Cápac et Mama Ocllo. Tantôt enfants d’Inti (le dieu soleil) et de Pachamama (la Terre-mère) ou nés de l'écume du lac Titicaca créé par Viracocha, le couple s’installe à Cuzco car c’est à cet endroit que s’enfonce le bâton d'or de Manco Cápac. Ce dernier enseigne l’agriculture aux hommes et Mama Ocllo enseigne l'art du tissage aux femmes.

******

Pour vous inscrire aux ateliers MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE ou avoir des informations, contactez-moi !
COSMOGONIES aura lieu le dimanche 9 juin de 14h30 à 17h30 au 8 rue du Delta, 75009 Paris
50 Euros la session (matériel inclus)


29 mai 2019

L’ENNÉADE : une cosmogonie égyptienne

Le prochain atelier MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE a pour thème COSMOGONIES. Ce sera le dernier de la saison avant la rentrée de septembre 2019. 

Pour concevoir ces ateliers art, thérapie et créativité et trouver des nouvelles thématiques inspirantes, je cherche, j'apprends, je sonde le monde et je m'y nourris. COSMOGONIES est un thème très riche qui nous renvoie aux origines, à la naissance, à la matrice et au fondements. Je vous livre ici une version simplifiée de la création du monde version Egyptienne : l'Ennéade.

cosmogonie egyptienne 1

Il existe plusieurs mythes fondateurs de l'Egypte. La cosmogonie héliopolitaine est l'une d'elle. Tirant son nom de la ville d'Héliopolis, elle est également appelée l’Ennéade Egyptienne en raison des 9 neufs dieux primordiaux qui symbolisent les forces nécessaires à la création du monde.

Au commencement, il n’existait que Noun, l'océan primordial, chaos liquide des origines jusqu'à ce qu'émerge une colline de limon (le benben) sur laquelle naquit Atum-Rê, le premier dieu, l'astre solaire.

cosmogonie egyptienne 2

Atoum-Rê pouvait revêtir des formes différentes lors de sa course dans le ciel : Képri était le soleil, Rê le soleil à son zénith et Atoum,  le soleil couchant. Au fil du temps, Atoum, est assimilé à la forme de Rê (le soleil à son zénith), de sorte que l'on parle d'Atoum-Rê.

De son sperme Atoum-Rê fit naître Shu le sec l'air et de sa salive, Tefnout l'humide.

C'est grâce à Shou et Tefnout qu'apparaissent les hommes. Atoum-Rê, ne voyant pas revenir ses enfants partis explorer le Noun, les croit perdus à tout jamais. Il pleure de joie en les retrouvant et ses larmes forment les premiers êtres humains.

De l'union de Shou et de Tefnout naissent le dieu Geb, la terre et à la déesse Nout, le ciel avec la voûte céleste et ses astres.

Shou sépare ses enfants le ciel et la terre (de multiples représentations le montrent soulevant Nout arquée au dessus de Geb) qui ont donné naissance à deux paires de jumeaux; Osiris et Isis puis Seth et Nephtys. Le premier couple symbolise le renouveau alors que le second est stérile.

Ci-dessous l'arbre généalogique ou cosmogonique Egyptienne avec ses 9 divinités principales.

cosmogonie egyptienne 3

06 mai 2019

LES ECOUTEURS DE RUES

LES ECOUTEURS DE RUES ce sont des professionnels formés à l'écoute (thérapeutes, psychologues, praticiens corporels) qui sont dans l'espace public pour rencontrer les habitants et les passants dans le but sensibiliser et répondre aux questions liées à l'autre, la psychologie, la santé mentale.

Le projet est tout nouveau et nous avons un logo grâce à la graphiste Kroline Franc et au soutien du FPH (Fonds de Participation aux Habitants).

Prochaines écoutes dans le quartier de la Goutte d'Or (Paris 18) :
- samedi 11 mai - 16h30-18h30 / Square Léon
- samedi 25 mai - 14h-16h / Jardin de l'Univert pour "le mois de la nature"
- samedi 8 juin - 16h30-18h30 / Friche Polonceau (angle rue des Poissonniers et Polonceau)
- samedi 22 juin - 16h-18h / Square Léon pour la "Fête de la Goutte d'Or"  

Venez-nous parler, rejoignez les rangs des ECOUTEURS DE RUE, partagez notre projet...

logo_BD

Posté par Severine B à 17:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2019

CRÉATION ET DISCIPLINE

Quand on voit le résultat d'un dessin, d'un pas de danse ou qu'on entend une mélodie de musique, on se dit que c'est super joli. On regrette parfois que le temps nécessaire pour le réaliser et acquérir la technique soit invisible. Il en a fallu des étapes pour parvenir jusque là, aussi modeste soit le résultat.

Alors si vous créez ou si vous avez un proche ou un enfant qui crée, montrez-vous encourageant et insufflez-vous(lui) un peu d'énergie et d'amour pour vous(lui) donner la force de ne pas abandonner trop vite. Car la persévérance ça paye !

En dessin, en vous y mettant régulièrement, les résultats viennent, inégaux et par paliers, mais ils viennent. Le plus dur, c'est d'avoir le courage d'essayer, de tenter et de ne pas tout laisser tomber parce que c'est moche, raté, pas à la hauteur ou immontrable. Si vous n'avez pas tout miser sur le regard de l'autre, il est fort à parier que de cette expérience peut naître la curiosité de comprendre ce qui n'a pas fonctionné, de trouver des solutions ou d'essayer autrement. 

Une première astuce est de copier. A l'école, on nous impose de ne pas copier car l'école évalue. Ceci en principe pour s'assurer que vous avez compris et vous permettre de passer à la suite. Pas pour vous punir, vous humilier ou vous traumatiser.
En création, vous pouvez regarder autour de vous, vous inspirer des autres et tant pis pour votre égo qui aimerait être une génie en deux coups de cuillères à pot, il lui faudra apprendre la modestie et reconnaitre d'abord le talent des autres avant le sien. Et des talents, il y en a plein et des gens génèreux qui transmettre leur savoir faire aussi. N'hésitez pas à suivre un tutoriel sur internet ! Commencez doucement, quelque chose de court et de simple pour ancrer des réussites !

Une autre astuce, c'est la discipline. Ca n'a pas l'air drôle dit comme ça et pourtant un peu de rigueur amène son lot de bonnes surprises. Fixer vous un objectif SMART :10 minutes d'aquerelle par jour, 1/2h de Zentangle par semaine, une activité créative par mois. A vous de décider ce qui est faisable car discipline ne veut pas dire carcan, étau, rigidité mais plutôt appui, soutien, structure, aide.

Pour moi qui accompagne les autres dans leur création, il est essentiel que je continue de créer, histoire de rester en contact avec la même réalité et les mêmes contraintes matérielles que rencontrent les participants des ateliers. Le temps n'étant pas extensible, une des façons que j'ai trouvé pour continuer à créer régulièrement et à exercer ma créativité est de réaliser les visuels des ateliers MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE. Chaque mois, un atelier avec un thème différent, donc chaque mois l'occasion d'un nouveau dessin. C'est un objectif abordable et récréatif qui m'oblige d'une façon agréable et volontaire à me mettre à la table de travail.
VOUS AUSSI, DONNEZ-VOUS UN RENDEZ-VOUS CREATIF !

zentangle color001_BD

La dernière image en date est celle que j'ai composé pour la session d'appronfondissement (la 3e et dernière session sur la couleur) de l'atelier Zentangle®, une technique de dessin que j'apprècie particulièrement. Mon challenge cette fois était d'apprendre à aquareller en faisant une réserve blanche. Voilà qui est fait et si vous voulez apprendre à la faire, inscrivez-vous à l'atelier !

Les dates et thèmes des prochains ateliers :

Vendredi 10 mai 2019 /18h30-20h30 / Zentangle®
Dimanche 19 mai 2019 /14h30-17h30 /Autoportrait d'un saboreur
Vendredi 24 mai 2019 /14h30-17h30 / Les Emportées 
Dimanche 9 juin 2019 /14h30-17h30 / Cosmogonies 

Hormis l'atelier Zentangle® qui dure 2 heures (30€), chaque atelier dure 3 heures (50€).
N'hésitez pas à me contacter si vous voulez plus d'informations ou si vous souhaitez être tenus au courant des ateliers.

Bonne route en création !

Posté par Severine B à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2019

Atelier ZENTANGLE® / Gemmes et pierres précieuses

Ca va briller pendant l'atelier Zentangle® !

Pendant cet atelier MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE, je vous propose de poursuivre le travail du Zentangle® tout en vous autorisant à quelques fantaisies pour égayer vos créations. Cette fois, je vous apprendrai à faire des pierres précieuses. 

Les gemmes ont plusieurs avantages :
- donner de l'éclat et embellir immédiatement votre création
- mettre une touche de couleur dans le noir et blanc très sobre du Zentangle traditionnel
- découvrir et s'entrainer à une nouvelle technique 

Vendred 5 avril 2019 / 18h30 à 20h30 / 8 rue du Delta (M°Barbés).
30 Euros la session / Inscription sur réservation et à réception de votre réglement.
Contact : 06 13 41 63 89

jaime les gemmes_BD

 

Posté par Severine B à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2019

ECOUTEURS DE RUE / Lancement du projet

Mon nouveau projet s'appelle les "ECOUTEURS DE RUE". Il s'agit d'offrir un temps d'écoute de qualité aux passants. Après le projet ANTRE en 2018, j'avais envie de travailler à nouveau dans l'espace public si riche de rencontre dans le quartier de la Goutte d'Or.
 
J'en conviens, ce n'est pas conventionnel et ce dispositif soulève des questions mais sous couvert d'éthique et de cadre, je ne voudrais pas perdre de vue ma préoccupation de rendre la santé mentale plus accessible.
 
Je vais avoir besoin de soutien et pour démarrer de celui d'autres thérapeutes qui souhaiteraient participer à l'aventure et venir prêter leur expérience et leur savoir-faire humain et professionnel au projet. 
 
La 1ère "écoute de rue" aura lieu le 7 avril de 16 à 18 heures pendant la rue aux enfants de Home Sweet Môme, rue de Panama et de Suez. Je remercie Wardine Ibouroi de l'accueil qu'il nous fait et Isabelle de Dutto d'être ma 1ère coéquipière de rue.

18e du mois_avril_BD

Posté par Severine B à 09:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]