Blog de Séverine Bourguignon

22 janvier 2018

DETOURNEMENTS (SUITE)

Voilà 2 vendredis que j'anime un atelier créatif sur le thème de "détournements". Les productions et les discussions autour de ces productions ont été riches. Mais comme souvent, je n'ai pu que constater les effets des exercices que je proposais sans y avoir goûté moi-même.

Alors, dimanche soir, entre la fin du goûter d'anniversaire d'une de mes filles et l'arrivée d'une amie à diner, j'ai pris quelques magazines et je me suis dégourdie les doigts. CA - FAIT - DU - BIEN !!! 

Le résultat de ma petite récré en images ci-dessous.
Pas besoin de beaucoup de temps ni de matériel pour se faire plaisir.

detournement Sev 2_BD            detournement Sev 1_BD           

Dancing king et l'homme bleu de Séverine Bourguignon

Posté par Severine B à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2018

LE CRI

Je n'avais jamais eu envie ni eu l'obligation ou la proposition de faire la copie d'une peinture. Et puis, travaillant sur un album documentaire jeunesse sur la Norvège, me voici avec un texte sur Edvard Munch à me demander comment faire une illustration à ce sujet. Est-ce que je dessine un portrait? Est-ce que je demande l'autorisation d'utiliser la photo d'un de ses tableaux?

J'ai finalement pris la décision d'essayer de voir ce que donnerait une réinterprétation de son tableau "Le cri" (Skrik en Norvègien). Il en existe 5 versions cinq versions (trois peintures, un pastel et une lithographie) si bien que Le cri peut être considéré comme étant le nom d'une série.

J'ai plongé dans la crise existentielle d'un homme. C'est en peignant le personnage que j'ai été impactée de tristesse et de solitude. Sans en avoir conscience mais en regardant avec du recul, je me rends compte que j'ai compensé ces émotions qui ne sont pas miennes par le geste et la couleur. Le reste du paysage est peint avec une dynamique plus proche de mon état et ça a été un chemin agréable à emprunter.

Je ne me suis pas appliquée à vouloir refaire à l'identique, je voulais rendre l'esprit de la peinture sans me compliquer la tâche ou me bloquer devant un objectif trop inaccessible. On sent bien ma "patte" dans ce travail de copie, la trace de ma propre identité cherchant à suivre la sienne. J'ai été avec Munch sur le mouvement des lignes ou le déposé des ombres, les touches de lumière qui paraissent presque accidentelles. 

J'avoue que j'imaginais que copier une oeuvre de maître serait ennuyeux. Après en avoir fait l'expérience, le résultat est celui d'une véritable découverte et aussi une rencontre avec l'artiste. Je conseille l'exercice.

Munch     Edvard Munch

A gauche interprétation de Séverine Bourguignon / A droite l'original d'Edvard Munch

Posté par Severine B à 11:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 janvier 2018

EN 2018...

... PAS TROP VITE ! Bonne année à tous !

Après "Punaise, déjà 2016 !"

Après " Chouette, c'est 2017 !"

Caroline Franc et Séverine Bourguignon, vous présentent "En 2018, pas trop vite!".

L'année s'annonce ludique.

IMG_20180112_121154_438

Posté par Severine B à 13:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

DETOURNEMENTS

Ce soir et vendredi soir prochain, le thème de l'atelier créatif est DETOURNEMENTS. J'ai réalisé en créant le contenu de la session combien ce sujet était riche. 

Détourner, n'est ce pas questionner les évidences?

N'hésitez pas à consulter la plaquette de l'atelier (Ateliers_creatifs_et_experientiels), à participer à une session pour essayer ou à me joindre pour plus d'informations.

Ecoute-moi !_BD

Posté par Severine B à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2017

COMMENT J'AI CRAQUE : HISTOIRE D'UNE ILLUSTRATION

L'administratif, la communication, les préparations d'ateliers.. Tout ça me prend un temps fou. J'ai la sensation de devoir violenter mon emploi du temps pour faire respecter mon besoin de créer. Hier, j'ai enfin pu consacrer 2 heures à mes illustrations, aujourd'hui un peu plus.

Me voilà donc en train de me laisser faire par l'idée d'une enfant juchée sur un rocher en train de crier. Les pièces s'assemblent petit à petit. Un bout de papier millimétré pour l'eau, un véritable caillou pour le rocher, un bout d'alu pour la robe. Les couleurs sont douces et l'atmosphère paisible. Jusqu'au moment du cri. Et là, la seule chose qui me vient, c'est MERDE ! 

Une partie de moi a soupiré car ça lui a fait l'effet d'un gosse capricieux qui casse le beau château de sable. Un autre a froncé les sourcils car montrer un enfant en train de dire merde "ça ne se fait pas" et puis m'a reproché aussi de toujours faire ma rebelle, de gâcher l'ambiance. Et heureusement, il y a eu la partie qui a senti la bonne humeur, la détente, le soulagement. Ce cri lui a fait beaucoup de bien. J'espère qu'il vous en fera aussi. 

Les gros mots_BD

 

 

 

 

Posté par Severine B à 16:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2017

LA KHAMSA

Les artistes qui participent aux Portes Ouvertes des ateliers d'artistes du 18e et 9e arrondissement de Paris font chaque année des petits formats à un format ou un thème imposé. Ces oeuvres sont exposées et vendues au point d'accueil au prix de 100 Euros.

Cette année, le thème est recto-verso et les portes ouvertes ont lieu du 17 au 19 novembre 2017.
Le point d'accueil se trouve au 11 rue D'Orsel à Paris 18e (M° Barbès). 
Téléchargez le plan http://www.anversauxabbesses.fr/wp-content/uploads/downloads/2017/10/AAA-2017-affiche.pdf

J'y propose une Khamsa (le 2e tirage), un moulage de main d'enfant en plâtre incrusté d'un oeil de poupée à bascule sur un socle de bois peint de 18cm de hauteur. Avis aux amateurs !

Khamsa II


Posté par Severine B à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2017

NEWSLETTER DE NOVEMBRE 2017

Le mois de novembre 2017 va être touffu. Plein de choses magnifiques se préparent :

- L'Autre guerre, une pièce de théâtre dont j'ai conçu la scénographie, se joue à La Roche sur Yon et Nantes.

- Les Portes Ouvertes des ateliers d'artistes du 18e et 9e arrondissements de Paris.

- INTRIGANT, une exposition collective avec une vingtaine d'artistes.

- Les ateliers créatifs et expérientiels qui se tiennent depuis la rentrée une fois par mois à l'atelier.

Venez me rendre visite, les occasions sont nombreuses !

Newsletter nov 2017

Posté par Severine B à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2017

DOLORES E(S)T L'AUTRE GUERRE

DOLORES, c'est le nom d'une installation de la plasticienne Séverine Bourguignon sur le thème des violences conjugales.
Cette installation a été réalisée (et soutenue) par la Mairie du 18e arrondissement de Paris pour la première fois en 2009.

100M² de sol rouge, 48 totems rouges et blancs et sur les totems, 192 poupées nommées des DOLORES. 
192 soit le nombre de personnes décédées suite à des violences conjugales en 2008 (ces chiffres incluant 23 hommes et 6 enfants).

doloresmairie

Fin novembre, les DOLORES seront au théâtre à La Roche sur Yon puis à Nantes. En 2016, 123 femmes décédées suite à des violences intra-familiales. Sur scène, il y aura donc 123 DOLORES vec la comédienne Odile Frédeval pour le spectacle L'AUTRE GUERRE mis en scène par Nicole Turpind'après le texte d'Elsa Solal. 

La scénographie ayant été confiée à Séverine Bourguignon, le principe de la fabrication des DOLORES, reste le même : il est participatif. Alors si vous souhaitez faire une DOLORES, télécharger le Guide_d_instruction_Dolores__en_francais_ et amenez (ou envoyez) votre DOLORES à l'atelier de Séverine Bourguignon au 8 rue du Delta dans le 9e.

Pour la mise en scène, des poupées "spéciales" ont été commandées à la plasticienne, comme ci-dessous une DOLORES enfant qui s'accroche par bouton pression à sa mère DOLORES car les enfants aussi meurent comme victimes collatérales de la violence domestique.

DOLORES enfant_BD

 

Posté par Severine B à 15:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 août 2017

C'EST PARTI POUR LES ATELIERS CRÉATIFS !

Atelier creatifs bandeau_BD

C'est la rentrée et c'est parti pour les ateliers créatifs mensuels !

Pour télécharger la plaquette (un recto-verso à plier en 3 volets), clickez sur le lien ci-dessous.
Ateliers_creatifs_et_experientiels

Les dates des prochains rendez-vous sont les vendredis pour le 1er groupe :
22 septembre - 20 octobre - 10 novembre - 8 décembre - 12 janvier - 16 février

Et pour le 2nd groupe, les vendredis 29 septembre - 13 octobre - 9 novembre - 1 décembre - 19 janvier - 9 février

Comme thématique de démarrage, j'ai prévu :
- la météo intérieure
- la malléabilité du souvenir 
- zone d'évolution, zone de progression

Les 3 sessions suivantes seront dédiées au thème : LE CORPS.

Si vous êtes intéressé(e), merci de réserver votre place. 
N'hésitez pas à diffuser aux personnes qui pourraient avoir envie de participer.

A bientôt !

Posté par Severine B à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juin 2017

COOPÉRATION ARTISTIQUE OU COMMENT S'ACCOMPAGNER DANS LA CREATION ?

Pour la sortie de son livre Journal d'une ado expatriée, Véronique Martin-Place, auteure, coach et blogueuse, invite des blogueurs, médias sociaux ou partenaires liés à l'écriture et à l'expatriation à réagir à sa publication. Avec Séverine Bourguignon, plasticienne, illustratrice et formatrice arts plastiques, c'est la genèse du livre et une belle histoire d'amitié dont il s'agit puisqu'elles se sont rencontrées il y a trois ans lors d'un atelier d'écriture et ne se sont plus perdues de vue depuis.

Pour ce blog tour, elles ont eu envie d'un jeu d'écriture pour vous raconter leur rencontre, leurs projets et le parcours de Véronique dans l'écriture de son roman. Pour vous, elles font "comme dans les magazines quand deux acteurs répondent ensemble à une interview pour la sortie d'un film".

Comment vous êtes-vous rencontrées ?

VMP : Nous sommes connues dans le cadre d’un atelier d’écriture jeunesse. Tout se passait par e-mail : les consignes et propositions d’écriture, l’envoi des textes des participants, les retours de l’animatrice et ceux des participants. J’ai tout de suite été attirée par les productions écrites de Séverine qui fait preuve d’une grande imagination. Ces textes étaient vifs et piquaient ma curiosité. Ses retours sur les textes des autres étaient toujours complets et pertinents. Puis à la fin de l’atelier, nous avons eu envie de poursuivre le travail ensemble. Nous avons organisé des séances Skype pour nous voir presque en vrai. Lorsque je suis rentrée en France — je vivais en Chine — j’ai profité du Salon du livre jeunesse de Montreuil en 2015 pour la rencontrer en vrai !

SB : Nous avons appris à nous connaître d'abord à travers nos productions puis plus personnellement. La confiance s'est installée au fil de nos rendez-vous.

Comment avez-vous travaillé et appris à travailler ensemble ?

VMP : Nous avons décidé de reprendre certains textes produits dans le cadre de l’atelier d’écriture jeunesse afin de les retravailler. Nous avions établi un programme de travail avec des deadline précis. Mais nous avons su rester souples en fonction des contraintes professionnelles et familiales de chacune. Il n’y avait que de l’émulation positive, des remarques constructives et bienveillantes. Et beaucoup d’humour, de rigolade et de générosité. C’est pour cela que cela fonctionne entre nous !

SB : C'est vrai, je me souviens que nous avions un calendrier très précis auquel nous nous sommes tenues. Ce rythme a été important pour progresser, pour tester notre envie d'écrire et notre endurance à écrire quoi qu'il arrive ou quel que soit notre état de fatigue ou d'occupation par ailleurs.

Comment la relation a progressé ?

SB : Je suis plus extravertie que Véronique, plus bavarde aussi. Dans les retours sur nos textes, j'ai beaucoup appris de Véronique qui faisait des retours que je trouvais concis. Elle me laissait toujours une porte ouverte si j'avais besoin de plus mais ça a toujours été suffisant. C'est bon, ce sentiment de satiété. Notre relation professionnelle a été constructive et riche dès le départ, c'est notre relation personnelle qui a évolué dans le temps. Je dirai que Véronique s'est laissée apprivoisée (rires).

VMP : Au début, je n’en disais pas trop sur mon mode de vie d’expatriée. Je ne voulais pas trop en parler. Séverine m’a expliqué qu’elle avait connu cela dans son enfance. Elle comprenait les aléas de ce mode de vie. Cela m’a tout de suite mise en confiance. Je lui ai dit que j’avais envie d’écrire sur le sujet pour les enfants. Elle m’a encouragée car elle a cru en mon projet de roman sur l’expatriation pour les pré-adolescents et adolescents.

Comment le projet a progressé ?

SB : Après avoir planché sur des textes courts, nous avons eu envie de nous essayer au roman jeunesse. Si nous nous sommes toujours accordées avec une fluidité qui peut paraître naturelle, c'est que nous avons acquis par les ateliers d'écriture une éthique et une méthode de travail qui nous ont permis d'instaurer un cadre de travail adapté sur mesure à nos besoins mutuels. C'est fondamental de respecter le rythme et la singularité de l'autre. Comme pour un match de foot, je tenais à être là jusqu'à la fin de l'écriture du roman de Véronique car quand un membre de l'équipe marque un but, c'est toute l'équipe qui gagne.

VMP : Nous avons choisi de travailler chacune sur un projet long. Séverine sur un roman première lecture Le clan des Shamanes et moi sur Journal d’une ado expatriée. Nous lisions chacune les textes de l’autre et faisions des retours au fur et à mesure. C’était très motivant. Je crois que je ne serais jamais arrivée au bout du manuscrit sans cette collaboration. Séverine a terminé avant moi la rédaction de son projet car le format de son roman était plus court. J’ai continué le mien et elle toujours été là pour me lire au fur et à mesure que je produisais les chapitres du roman.

Que va devenir votre relation ?

VMP : Nous n’allons pas nous arrêter là, c’est certain ! Nous avons moins travaillé ensemble cette année mais nous nous sommes vues et avons discuté plus souvent. J’ai un nouveau projet de livre jeunesse qui est né de notre second atelier d’écriture créative  à deux. J’aimerais beaucoup à nouveau écrire dans le cadre d’une émulation positive et constructive avec Séverine. Je sais qu’elle a aussi envie d’écrire et qu’elle a des projets. Ce serait une bonne occasion de relancer nos machines à écrire intérieures. Qu’en penses-tu ?

SB : La rentrée est un moment idéal pour faire le point et nous verrons comment aménager un temps d'écriture en fonction de nos emplois du temps respectifs. Je suis confiante car je veux continuer à écrire, Véronique aussi et je crois également que nous avons envie de maintenir cette relation professionnelle et amicale qui est fertile pour toutes les deux. C'est rare !

Qu’avez-vous le plus apprécié dans cette collaboration ?

VMP : Le fait de partager et d’échanger sur nos manières de travailler et de créer a été très bénéfique. Après une discussion avec Séverine, je suis toujours motivée et inspirée ! Nous avons eu chacune nos périodes de doutes sur notre capacité à écrire pour la jeunesse, à être publiée, etc. Partager sur le sujet avec Séverine m’a toujours permis de trouver des solutions et de repartir motivée à fond les manettes ! Elle est très forte !

SB : Véronique a une vision globale du projet qui est impressionnante car elle jongle avec une aisance incroyable entre la sensibilité et la technique. Dans ces retours, elle est juste et respectueuse. Sur les cas de figure complexes, elle me donne toujours un exemple que je peux suivre ou pas mais qui a l'avantage de me donner une piste de construction. Elle est persévérante aussi, elle sait maintenir l'effort et donner le goût de l'effort. J'adore sa manière d'être et de faire !

Avez-vous des projets créatifs communs ?

VMP : Pas pour le moment. Mais je pense que c’est quelque chose qui se fera naturellement soit sous la forme d’un atelier d’écriture jeunesse commun soit à travers un  projet d’album jeunesse.

SB :  Pour l'instant, nous nous développons ensemble, côte à côte, et pour moi, ce sont des projets créatifs communs. Je me sens très impliquée dans les projets de Véronique et l'engagement est réciproque. Nous échangeons souvent sur la création mais aussi sur le développement à donner à nos projets. Si un projet à mener ensemble arrive, un album ou un atelier, ce sera le bienvenu et ce sera naturel d'allier nos compétences. Avec Véronique, je sens ma valeur, je me sens forte !

Quels sont vos futurs projets créatifs respectifs ?

VMP : Dans les prochains mois, je vais reprendre un projet d’anthologie sur le thème de la maternité et de la parentalité en expatriation que j’ai dû mettre de côté pour finaliser Journal d’une ado expatriée. Je prévois également de m’atteler à l’écriture d’un nouveau projet de roman jeunesse pour les 7-9 ans.

SB : J'ai souvent plus de projets que de temps. Alors régulièrement, je m'oblige à faire le tri, à renoncer, à reporter, à choisir selon l'urgence intérieure et la réalité matérielle. Pour l'instant, je donne la priorité aux albums documentaires jeunesse de géographie en cours avec mon éditeur Grandir. Les projets personnels sont des albums documentaires, plutôt scientifique ceux là.

 

Journal d’une ado expatriée de Véronique Martin-Place est disponible en version papier et numérique sur les sites d’Amazon.
ISBN : 979-10-94716-03-8
Prix : 12€

Véronique Martin-Place

Posté par Severine B à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]