Blog de Séverine Bourguignon, artiste et thérapeute

11 octobre 2019

ZONE DE CONFORT et ZONE DE MAGIE

Pour poursuivre vos réflexions sur la thématique du prochain atelier MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE "Zone de confort - Zone d'évolution", je vous propose de cliquer ci-dessous pour lire l'article de Laurent Quivogne, ami et gestalt-thérapeute (Paris 11e).

Zone de confort - Zone d'évolution
Dimanche 13 octobre de 14h30 à 17h30
50 Euros la session
6 participants max. / 8 rue du Delta (Paris 9e)

Ici ou ailleurs - LQC

Un dessin trouvé sur Facebook a eu un succès d'estime auprès de tous ceux à qui je l'ai montré. Au point que je me suis demandé d'où pouvait venir une telle unanimité et un tel enthousiaste. L'idée, que chacun saisit immédiatement, est qu'il nous faut accepter l'inconfort du changement pour rompre avec notre insatisfaisante situation ...

https://www.lqc.fr

Posté par Severine B à 10:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2019

ZONE DE CONFORT

   Socialement, il est valorisant de bouger, de changer, de se dépasser, progresser, évoluer. D'où vient cette tendance ? Nature ou culture ? Est-ce parce que l'être humain serait fondamentalement curieux et bien disposé à l'exploration ? Est-ce parce que notre éducation nous pousse au dépassement de nous-même ou que la société souhaite des individus productifs et rentables ?

   J'ai eu envie à travers cet article de prendre le contrepied de la tendance et de redorer le blason du confort. Je n'exclue pas que ce confort puisse devenir un prétexte à l'immobilisme (Salut à toi, Proscrastinator!) et être un piège, une prison dorée dans laquelle on s'emmure, mais c'est au confort en tant que condition au bien-être que je vais m'intéresser, le confort dans son sens premier "ce qui rend fort".

zone 1

   Ces notions de confort et d'évolution ont été théorisées :
- une zone de confort qui représente stabilité et ancrage, c'est ce qui est de l’ordre du connu.
- une zone d'évolution également appelée zone d'apprentissage. Un espace d'expérimentation et de nouveauté.
- une zone de risque appelée zone de rupture ou de panique qui désigne les limites au-delà desquelles nous perdons nos repères. L'indicateur que ce seuil a été franchi sont la peur, l'instabilité, l'inquiétude, la perte de contrôle et de l’incapacité d'agir.

Apprendre à bien se connaitre

   L'évolution est une dynamique, un mouvement. On veut aller d'un point A à un point B.

zone 3

   Reste à bien évaluer la distance. Vous ne voudriez pas vous retrouver comme Icare et vous brûler les ailes à vouloir aller plus haut ? Aller trop loin, c'est prendre le risque de se faire peur et de ne plus parvenir à trouver la force et le courage de repartir par la suite.

zone 2

   Je ne suis ni frileuse ni pessimiste et loin de moi l’idée de vous démotiver. Je dirai que le pragmatisme est de mise. La vie est un changement perpétuel alors il n'est pas superflu avant de se lancer dans un projet d'avoir une vision de ce qui nous attend. Le tout n’est pas de se lancer dans un projet ou dans une transformation, vous aurez à en assumer ou à en subir les conséquences.

   Je dirai que pour tenter le coup, il faut préparer son coup. Et mieux vaut prendre le temps de le faire plutôt que de se retrouver à répéter son scénario favori d'échec ou d'auto-sabotage.

   Alors soyez 100% honnête avec vous-même ! Avez-vous envie de ce changement ? De cette vie d’après ? Pourquoi et pour qui le faites-vous ? Avez-vous quelque chose à prouver ? A qui ? Vous croyez-vous capable de tenir la distance, de faire face aux imprévus que vous rencontrerez en chemin ?

  Evoluer, est un processus qui peut prendre du temps et qui vous permettra d’apprendre à mieux vous connaitre. Prévoyez des rations de persévérance et d'endurance dans votre paquetage.

   Parfois on n’est tout simplement pas prêt ou le changement est prématuré. Lors de ma reconversion professionnelle il y a 15 ans, j’ai rencontré un écueil de taille, écrire une lettre de motivation. Cette petite feuille de papier s’est dressée devant moi comme une forteresse faisant rempart à mon projet de formation. Ma conseillère m’a alors dit avec sagesse : « Arrête de te torturer, tu n’es peut-être pas encore prête ! ».

Agrandir sa zone de confort

   Maintenant que vous avez peser le pour et le contre, comment tirer partie de cette zone de confort pour évoluer ? Tout d’abord sachez que l’on peut agrandir sa zone de confort. Comment ? Plutôt que de vouloir faire des sauts de géants, mieux vaut faire des sauts de puce.

zone 4

   Vous pouvez également opter pour la navigation en allers-retours entre zone de confort et zone d'évolution. Vous pouvez commencer par changer vos routines (listez-les !), vous inscrire à un cours de dessin, de théâtre, de danse, décider d’aborder cette personne qui fait le même trajet que vous tous les matins… Un pas à pas en douceur qui vous permettra de vérifier au fur et à mesure que vous prenez soin de vous et de votre besoin de sécurité.

Allez-y étapes par étapes, mais allez-y !

zone 5

   Si vous manquez de confiance en vous, la route par étapes est particulièrement indiquée. Elle vous permet d’ancrer des expériences positives et de vous prouvez que vous parvenez très bien à avancer quand vous vous sentez en sécurité et que le défi est bien calibré.

   Posez-vous et prenez le temps de découpez les gros objectifs en tout un tas mini-objectifs atteignables, accessibles, mesurables qui seront autant de petites victoires.

   Pour partir en vacances, vous préparez votre voyage, vous repérez le chemin de l’aéroport à votre destination avant de l’emprunter, vous vous projetez comme si vous étiez sur place afin de décider de ce que vous mettrez dans votre sac. C'est pareil avec un projet, on imagine qu'on y est déjà, ce qui permet de mieux définir les étapes pour le mener à bien !

   Ne suivez pas le rythme d’un autre. Le vôtre est le seul qui vaille. Sachez faire la différence entre opportunités et distractions! Retournez à votre zone de confort aussi souvent que nécessaire et avant d’en sortir, assurez-vous que vous en connaissez bien les contours.

   Osez mais dosez !

***

Et sur ce théme, je propose l'atelier ZONE DE CONFORT-ZONE D'EVOLUTION, le dimanche 13 octobre de 14h30 à 17h30.
MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE, des ateliers pour développer votre créativité par le biais des arts plastiques.

8 rue du Delta, 75009 Paris (M°Barbés)
50 euros la session / 6 participants max.
Inscription sur réservation / Contact : 06 13 41 63 89

Posté par Severine B à 17:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 septembre 2019

ATELIER ZONE D’ÉVOLUTION / ZONE DE CONFORT

Sondez vos envies, vos projets, vos besoins et abordez sereinement le changement grâce à un atelier d'art-thérapie !

ZONE D’ÉVOLUTION / ZONE DE CONFORT est un atelier comme une séance de coaching pour vous permettre de mieux définir les contours de votre zone de confort et aborder les rivages de votre zone d'évolution.

visuelzoneMEETUP2

Comment trouver le bon équilibre entre action et immobilisme ?
A travers une séquence des propositions artistiques (collage, dessin, écriture), vous ferez le point sur vos freins et vos motivations.
Vous explorerez ces territoires afin savourer le confort et d'évoluer avec davantage de confiance, de conscience et de sérénité.

Une partie du travail se fait en binôme et des temps d'échanges bienveillants en groupe ponctuent l'atelier pour partager nos expériences et s'enrichir de nos différences.

Un atelier plus proche de vous tout en s’appuyant sur la dynamique d'un groupe.

Dimanche 13 octobre de 14h30 à 17h30
Public : adultes / 6 personnes maximum
50 Euros la session (matériel inclus)
Où ? 8 rue du Delta, Paris 9e (M°Barbés)
Contact 06 13 41 63 89
Inscription sur réservation et à réception de votre règlement.

13 septembre 2019

ODORAMA : Quelle est votre odeur-ressource ?

Une odeur ressource, ce serait comme avoir un doudou olfactif : l'ours en peluche est remplacé par une molécule volatile. Facile à mettre au fond de son sac, vous pouvez à tout moment et en toute discrétion prendre une bouffée de cette essence aux vertus apaisantes.

Pratique n'est ce pas d'avoir la possibilité d'utiliser cette précieuse essence lors d'une bousculade dans le métro, d'un entretien stressant ou de se mettre une goutte de cette fragrance sur le poignet les jours de blues ?

odeur ressource_BD©Séverine Bourguignon

L'odorat reste un sens relégué au second plan dans une société axée principalement sur le visuel, l'auditif et le gustatif. Or on délaisse deux autres sens majeurs, le kinesthésique (le toucher) et l'olfactif. L'avantage de ce dernier, c'est d'être en lien direct avec le cerveau limbique qui fait passer la mémoire avant l'analyse.

Avec les odeurs, vous accédez aux souvenirs et aux émotions avant d'avoir accès à la pensée. C'est ainsi que vous pouvez soudain, en humant une effluve de croissant ou de café dans une galerie marchande, vous retrouver assis.e.s à la table du petit déjeuner de votre enfance comme si vous y étiez : la fameuse madeleine de Proust.

Au cours de notre existence, la mémoire encrypte des moments de vie sous forme de souvenirs. Lorsque vous sentez une odeur liée à l'un de ces moments, votre cerveau ouvre instantanément la capsule temporelle, spatiale et multi-sensorielle de ce souvenir. Magique !

Alors ne vous privez de renifler de petits cocktails odorants pour faire des associations positives entre les odeurs et les émotions. Un moyen facile et agréable de vous remettre le moral dans les chaussettes, trouver un soutien intérieur et faire le plein d'énergie. Le plus difficile, c'est de pister ces odeurs qui vous font du bien !

En ce qui me concerne, et sans entrer dans les détails, je dirai que les odeurs d'agrumes me revitalisent, que sentir la tête de mes enfants me plonge dans une incommensurable douceur et que tous les parfums iodés m'apaisent.

Et vous, avez-vous envie de partager vos odeurs ressources en en citant quelques unes dans les commentaires?

Pour aller plus loin
Atelier ODORAMA - Dimanche 22 septembre de 14h30 à 18h30 au 8 rue du Delta (Paris 9) / 50 Euros la session (matériel inclus). Sur réservation, contact : 06 13 41 63 89

03 septembre 2019

Dates et thématiques des ateliers MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE !

Bonne rentrée à tous !

Clicker sur le lien ci-dessous pour voir les dates et thématiques des prochains ateliers MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE avec :

- Des ateliers art, thérapie et créativité (Odorama, Zone d'évolution-zone de confort, Vivre l'instant, A vos abris...)
- Des ateliers créatifs (découvrez les VISION BOARDS ou "tableaux de visualisation" sur 3 séances de 2 heures)
- Un atelier parent-enfant en octobre.

N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Les ateliers MARCHER SUR LA QUEUE DU TIGRE font leur rentrée 🐯

Une odeur comme une bouffée de plaisir, comme une capsule temporelle, comme un apaisement, comme un détecteur d'un danger potentiel...L'odorat est un sens peu cultivé qui passe souvent inaperçu. Alors comment le valoriser, l'explorer et l'utiliser pour enrichir sa vie sensorielle ?

https://mailchi.mp


01 septembre 2019

COSMOGONIE HINDOUE : l'empilement

L'atelier cosmogonie du mois de juin m'a inspiré et donné envie d'approfondir mes recherches dans ce domaine. Après les cosmogonies égyptienne, inca et dogon, voici un aperçu de la cosmogonie hindoue riche d'images elle-aussi.

Dans l’Hindouïsme, Brahmâ, Vishnou et Shiva forment une trinité fondatrice. Ils symbolisent respectivement la création, la préservation et la destruction. Brahma est le 1er dieu de cette trinité. Il est le Créateur de toutes les créatures vivantes.

Dans la version « Brahmâ » de la cosmogonie, le monde est créé sous la forme d’un œuf cosmique qui se sépare en deux. La moitié haute de l’œuf se divise en 7 parties : la terre, l’air et le ciel surmontés par quatre régions célestes où demeurent des dieux. La moitié basse de l'œuf qui renferme l'Océan primitif, formé par sept autres zones infernales habitées par des démons et des serpents. Au centre, la terre divisée en sept mers avec pour axe cosmique le mont Méru sur lequel pousse un immense arbre.

enfant géopolitique dali

Enfant géopolitique observant la naissance de l'homme nouveau
Salvador Dali (1943)

Une version « Vishnou » existe et semble correspondre à l’après-déluge. Dans cette version, Vishnu, dieu du temps et de la stabilité, s'incarne en une tortue géante pour redonner au monde un peu de sa splendeur perdue. Ainsi transformé, il se pose au fond de l'océan et les dieux déposent une montagne géante sur sa carapace autour de laquelle le serpent Vasuki s’enroulae.

Les dieux se servent de l’animal comme d’une corde afin que la montagne puisse pivoter sur elle-même et baratte la mer de lait. De cette mer montée en beurre sortent des trésors divins tels qu’une boisson d’immortalité, la déesse Lakshmi, une pierre magique, la lune, une conque,…Installés aux quatre points cardinaux sur le dos de la tortue en signe de stabilité, quatre éléphants portent le disque-monde.

cosmogonie hindoue2_BD

Illustration Séverine Bourguignon 2019

D’autres cosmogonies représentent un empilement d’animaux portant la terre comme au Bénin ce serpent géant nourri de barres de fer par des singes au Bénin ou un poisson géant portant un œuf sur lequel est posé un buffle à Sumatra.

27 août 2019

ODORAMA / Atelier art, créativité et thérapie

Une odeur comme une bouffée de plaisir, comme une capsule temporelle, comme un apaisement, comme un détecteur d’un danger potentiel (fraîcheur de la nourriture, gaz…).

L’odorat est un sens peu cultivé et il passe souvent inaperçu. Alors comment le cultiver, le valoriser, l’explorer et l’utiliser pour enrichir sa vie sensorielle ? 

Une odeur peut devenir une véritable essource et avoir quelques gouttes de son parfum favori au fond de son sac peut s’avérer très précieux dans des situations anxiogènes ou stressantes. Un pschitt d’eau florale sur l’oreille va favoriser l’endormissement. D’ailleurs, le doudou de votre petit neveu qui sent la salive séchée et qu’il se colle sur le museau pour s’endormir a aussi cette fonction rassurante au moment d’aller se coucher.

Et vous, quels sont vos odeurs favorites ? Y-en-a-il d’inavouables ou d’étranges comme une odeur de chaussettes, d’œuf pourri, d’acétone ou d’éther par exemple ? D’autres qui renferment de tendres souvenirs comme l’eau de Cologne de votre grand-mère, l’odeur du linge propre ou celle des gaufres de votre région d’origine?
L’atelier ODORAMA met en résonance odorat et vision et vous invite au voyage afin de vous redonner à ce sens oublié tout son pouvoir d’évocation. Quels sont les images, sons, émotions et souvenirs que véhiculent un parfum de fleur ou d’épices pour vous ?

Vous pourrez retranscrire ces expériences olfactives en utilisant les arts plastiques (collage, dessin, peinture) grâce des propositions guidées, ludiques et accessibles.
Les réponses appartiennent au vécu personnel de façon si singulières, qu’il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse possible.

Cet atelier n’a pas vocation à tester vos talents de nez ou de dessinateur, pour participer seule votre envie compte. Des temps d’échanges bienveillants en groupe ponctuent l’atelier pour se nourrir de rencontres et de différences et pour mettre des mots sur les sensations, perceptions et émotions qui seront traversées par chacun.

Pourquoi venir à l'atelier ODORAMA ? Pour :               -   développer vos sens et prendre du plaisir à la sensorialité                                                                        -   enrichir votre palette d’expression                              -   se reconnecter à soi en étant attentif à ses ressentis                                                                            -   ouvrir de nouvelles perspectives                                -   vivre l’instant présent                                                    -   se détendre, avoir des activités favorisant le bien-être.                                                                                     -   mieux définir ses ressentis et ses besoins.

Dimanche 22 septembre de 14h30 à 17h30      Public : adultes / 6 personnes maximum                  50 Euros la session (matériel inclus)                          Où ? 8 rue du Delta, Paris 9e (M°Barbés)            Contact 06 13 41 63 89                                    Inscription sur réservation à réception de votre règlement.

Posté par Severine B à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2019

ASMR : la sensa-son

Au début de l'été, une de mes camarades thérapeute, m'a suggéré d'essayer une technique favorisant l'endormissement : l'ASMR pour Autonomous Sensory Meridian Response. En effet, je cumule une oreille bionique façon Super Jamie avec la vigilance d'une tour de contrôle de mégalopole, ce qui n'est pas réputé pour favorise particulièrement le sommeil.

Kézako l'ASMR ? J'ai trouvé la méthode tellement étonnante, décalé et créative que j'ai eu envie de vous faire partager ma découverte dans un court article publié sur le site Psychologue.net

Connaissiez-vous l'ASMR? 
Et vous quels sont vos déclencheurs?
Si l'article vous plait, faites-le moi savoir car l'ASMR n'a pas fini de nous étonner et cet article pourrait avoir une suite...

visuel asmr FB

ASMR, la sensa-son - Psychologue.net

ASMR est l'abréviation d'Autonomous Sensory Meridian Response. Ni voyez toutefois pas une science mais plutôt une méthode de relaxation pour vous endormir ou lutter contre le stress. L'ASMR, ce sont des vidéos dans lesquelles se mêlent petits bruits et voix chuchotés. Le son restitué revêt une importance toute particulière.

https://www.psychologue.net

 

21 juin 2019

LES ÉCOUTEURS DE RUE : ce qui se passe, ce qui se dit.

Demain, samedi 22 juin de 16 à 18 heures, les ECOUTEURS DE RUES seront au Square Léon (Paris 18e) pendant la Fête de la Goutte d'Or. 11 professionnels de l'écoute et de la relation d'aide seront présents.

J'avais envie, pour répondre aux interrogations de certains, d'en dire un peu plus et de faire un premier retour sur la façon dont les ECOUTEURS DE RUES fonctionnent.

Comment ça se passe ?

En pleine rue, deux chaises face à face, une pour l'écouteur et une pour l'écouté. Les écouteurs invitent les gens à s'asseoir et souvent, les passants viennent s'asseoir ou engagent la conversation d'eux-mêmes, rendus curieux par ces chaises dans la rue, par nos panneaux "on se parle", par nos brassards "écouteurs de rues" ou par notre bâche "ici, on vous écoute".

LES_ECOUTEURS_DE_RUES_AFF_BD1

Et de quoi on se parle ?

De la pluie et du beau temps pour commencer, et, petit à petit, la rencontre se fait, unique de par les personnes et le moment qui la composent. Un sujet ou une thématique émerge. L'écouté reste 5 minutes, le temps de nous féliciter ou de comprendre ce que nous proposons, ou 45 minutes, le temps d'une séance.

Qui vient parler ?

Lors de l'écoute du 8 juin, nous étions 6 écouteurs dans la rue et nous avons écouté 27 personnes. 21 hommes et 7 femmes. Très intéressant sachant que ce sont des femmes qui, à 80% environ, entreprennent des thérapies. Est-ce que dans la rue, les hommes accepteraient davantage de se confier ?

Pour environ la moitié des écoutés, une aide d'ordre sociale est sollicitée. Il manque clairement un chaînon dans le tissu social existant. Parmi ces personnes, il y en a beaucoup d'origine étrangère ayant besoin qu'on les aiguille vers des structures, qu'on les aide à remplir des dossiers (retraite, travail, logement, demande de papiers) ou à comprendre ce qu'on leur demande de fournir ou de remplir. Nous donnons des adresses sans chercher à trouver des solutions. Un livret avec les adresses utiles se complète peu à peu au fil des écoutes.

Un autre quart, fait part de ses (gros) problèmes de famille ou de santé (diabète, stress, vieillesse), de son inquiétude, de son isolement, de sa lassitude et de sa fatigue.

Le dernier quart enfin et de l'ordre du tout venant, quête existentielle, rupture de vie, intérêt pour la démarche dénotant d'une recherche de spiritualité, de lien ou de suivi psychologique. 

Parmi les nombreux migrants qui viennent vers nous, nous avons pu avoir des témoignages de viol, de torture ou de meurtre (que l'on subit ou auquel on assiste). Je souligne ici l'importance d'avoir des professionnels de santé mentale sur le terrain, des personnes formées et habituées à écouter, à réguler de leurs émotions, à mobilier leur attention active...

Personne ne s'écroule, ni écouteurs ni écoutés, les gens repartent apaisés sinon heureux et plus confiants de la relation bienveillante et simple qui a pu être établie. Un des hommes que j'ai écouté, Sénégalais de 56 ans, est venu s'asseoir car il y avait des noirs et des blancs, des hommes et des femmes mélangés et ça lui a paru positif et incitatif.

Où serons-nous la prochaine fois ?

Après l'écoute du 22 juin, qui sera notre 4e écoute, nous tirerons des conclusions de ces expériences enrichissantes afin de définir au mien un certain nombre de critère pour améliorer la pertinence des écoutes. A quelle fréquence faire les écoutes? A combien faire les écoutes? Quels sont les lieux les plus propices ?

Nous reviendrons en septembre avec un calendrier d'ECOUTEURS DE RUES que nous pourrons diffuser à l'avance.

La seule difficulté que nous entrevoyons dans l'immédiat, c'est d'être en mesure de constituer une équipe de thérapeutes et praticiens assez importante pour permettre de maintenir des écoutes régulières sans épuiser les troupes.

Pour des raisons déontologique, nous ne pouvons pas demander aux personnes qui ont été écoutées ce qu'elles pensent de ce dispositif, ce qu'elles en retirent ou comment elles se sentent. En revanche, une question est revenue fréquemment : où peut-on revenir vous voir une prochaine fois? Plutôt bon signe !

Merci à tous ceux qui participent, encouragent, épaulent, montrent de l'intérêt de près ou de loin pour le projet.
Merci au FPH (Fonds de Participation des Habitants) de nous avoir soutenu !

Posté par Severine B à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA THÉORIE DE L'ATTACHEMENT : l'évolution du rôle du père

sLorsque l'on parle de théorie de l'attachement, le raccourci est souvent de dire "la mère" pour parler de la figure d'attachement, comme si elle était l'unique possibilité. 

Quid du père? Quid de l'autre parent lorsque l'on est dans une famille homoparentale? Ils sont en général relégués pour la place de figure secondaire au même titre que peuvent l'être une frère, une soeur, une nounou ou un animal de compagnie. Or on sait que si la mère est "indisponible", parce qu'elle est trop fatiguée par la grossesse et l'accouchement par exemple ou parce que devenir mère n'est pas si simple ou instinctif que l'on veut bien le croire, alors l'enfant va se tourner vers l'autre parent, celui qui est disponible pour répondre à ses demandes. Si l'enfant est encore jeune (moins de 2 ans), il arrive même qu'il change de figure d'attachement à la naissance d'un autre enfant s'il rend la figure d'attachement indisponible.

IMG_7216_BD

Les savoirs sont parfois transmis sans être questionnés à la lumière des évolutions sociales. Les écrits d'un auteur comme Winnicott, qui a permis une évolution incontestable, datent des années 50, un temps où le rôle de la femme était différent des perspectives actuelles. Les fonctions indispensables à la croissance et au bon développement de l'enfant sont appelées "les fonctions maternelles" (holding, handling, object presenting) et si Winnicott prend en compte le rôle du père, c'est plutôt comme une sorte d'auxiliaire de la mère. Il ne s'agit pas de l'accuser de quoi que ce soit mais simplement de dire que ses théories sont le reflet de son époque. Je vous invite à lire l'article "la question du père chez Winnicott" d'Igor Tchernicheff.

La société évolue. J'ai pu le constater avec joie en lisant le numéro spécial "L'attachement, un lien vital" de la revue Sciences Humaines qui fait état de ce rôle parental dans l'ensemble de son dossier.

attachement un lien vital

L'égalité homme-femme me semble passer par cette reconnaissance du rôle des pères. Evidemment, les femmes ont à comprendre qu'elles ne perdent pas leur place, qu'elles ne sont ni lésées ni inutiles quand le père prend le rôle de figure d'attachement. Le bébé fait d'ailleurs ce choix d'instinct, sans demander l'avis de ses parents, car c'est son développement et son bien-être qui priment.

A nous tous d'acter ces changements ! 

Posté par Severine B à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :