Les Dogons sont un peuple du Mali qui occupent une zone qui s'étend des falaises de Bandiagara jusqu'au sud-ouest de la boucle du fleuve Niger. On connaît leur cosmogonie, notamment grâce aux anthropologues Marcel Griaule et Germaine Dieterlen qui recueillirent les paroles du sage Dogon Ogotemmêli et mirent par écrit une tradition jusqu'alors exclusivement orale.

En m'intéressant à la cosmogonie Dogon, j'ai découvert qu'elle avait été détournée pour justifier d'une présence extraterrestre. En effet, les Dogons auraient eu des connaissances étonnamment pointues en astronomie et leur mythe fondateur raconte que des hommes à l'allure reptilienne sont descendus sur terre le long du chemin de l'arc-en-ciel dans une arche en forme de panier renversé.

cosmogonie dogon_BD

Placenta cosmique

Comme souvent, plusieurs variantes existent. Je vous livre la version " arche céleste" :

« A l’origine, avant toute chose était Amma- Dieu et il ne se reposait sur rien. Le monde était alors un œuf, Amma était lui-même à l’intérieur. Et alors fut créée la première graine, Po (fonio) qui se déposa invisible au centre. Lorsque Amma cassa l’œuf du monde et en sortit, un vent tourbillonnant surgit. Poursuivant sa création, Amma créa Yulugu « Le Renard pâle » mais celui-ci naquit avant terme et sorti hâtivement de son placenta les yeux fermés dans l’obscurité primordiale, arrachant avec lui un bout de son placenta. Agissant ainsi, il bouleversa l’ordre du monde. Voyant le désordre créé par le renard, Amma transforma le morceau de placenta et ce fut la terre. Alors Amma pétrit au ciel le Nommo, le génie de l’eau. Il pétrit aussi avec la matière du placenta les 4 ancêtres de l’homme et avec eux il plaça tout ce qu’il avait créé dans une grande arche. L’arche descendit dans le froid et l’obscurité, seulement guidée par Sirius, l’étoile du Sigui. Tous les êtres qui se trouvaient sur l’arche furent déposé sur la terre. Lorsque l’arche fut vidée, Amma fît remonter au ciel la chaîne qui la retenait, puis il referma le ciel. Les hommes qui avaient vu briller Sigui tolo pendant toute la descente assistèrent alors au levé du premier soleil qui, dès ce moment, éclaira l’univers. Dès ce moment, les Dogon célèbrent leur arrivée sur la terre, l’invention de la parole et de la mort ». 

Un des ancêtres fut tué, puis transformé en serpent. C'est ce grand serpent, le Lébé, qui guidera les dogons depuis le Mandé jusqu'aux falaises de Bandiagara où ils sont aujourd'hui établis. 

Vous trouverez une autre version dans le livre Dieu d'eau de Marcel Griaule (Chapitre seconde journée / 1948) où argile et modelage sont extrêmement présents.

Une étonnante structure du monde

Pour les Dogons, la terre a une forme de disque. 7 disques sont empilés au dessus d'elle et 7 autres en dessous. Chaque disque a son soleil et sa lune. soit 14 terres et 14 ciels empilés les uns sur les autres en rotation autour d'un axe central en fer. Les disques tourne en un jour autour de ce pivot (amma dyĩ) qui a une forme évasée aux extrémités.

« La terre ronde et plate, entourée d’une grande étendue d’eau nęn di, eau de sel, en forme de couronne. Cette mer elle-même est encerclée par un immense serpent, yuguru na, qui maintient l’ensemble en se mordant la queue. S’il venait à lâcher prise, tout s’effondrerait. »

Marcel Griaule

 Mémoire vivante de la cosmogonie : les masques

Les masques viennent rappeler la formation du monde, expliquent l’organisation du système solaire, rendent hommage au culte des divinités et célèbrent les mystères de la mort. Les masques se dansent.

Les masques cagoules représentent les hommes. Les masques sculptés représentent les animaux. Ils portent des noms évocateurs : tourterelles, marabouts,, maisons à étages. jumelle du renard, goitreux...

Il y a beaucoup de masques d'animaux qui peuvent être totémiques pour les clans comme le serpent d'eau, la panthère, le crocodile (qui aida les premiers ancêtres à trouver de l'eau). Les membres du clan ne pourront ni manger, ni tuer, ni danser avec un masque le représentant. 

Ils sont tous des vertus et sens cachés. Le Kanaka par exemple, nom d'un des principaux masques Dogon et d'un oiseau, symbolise l’homme comme axe du monde, montrant le ciel et désignant la terre ou encore la disposition du cosmos représentant l’arche porteuse des huit graines et les premières créatures d’Amma.