En préparant l'atelier art, créativité et thérapie intitulé "Sur les traces d'Ana Mendieta", j'ai réalisé la profondeur du travail de cette artiste notamment par l'utilisation de matières et éléments non transformés présents dans la nature : sable, bois, feu, eau. Dans son imaginaire, cela fait référence à la Santeria cubaine, pays dont elle est originaire et dont elle a été arrachée enfant.

Pour lui rendre hommage et être dans ses traces, je propose un atelier aussi expérimental que sa création. Nous utiliserons du sable, de la cendre, du fusain, de l'argile et du plâtre. Comme souvent lorsque je prépare et conçois un atelier, je me fie d'abord à mon envie et à mon intuition sans chercher à comprendre. C'est en construisant le déroulé de l'atelier que je réalise ensuite le sens de ma proposition, que je réfléchis et pose des mots sur ce qui m'est venu sans les paroles.

Dans le cas de "Sur les traces d'Ana Mendieta", je suis en train de prendre conscience que le sable, matière par laquelle nous allons démarrer l'atelier, est chargée d'une symbolique puissante. Je me souviens d'un rêve éveillé libre pendant lequel j'avais plongé sous l'eau et découvert sur le sol sablonneux de la mer (ou de mon inconscient) une immense statue de pierre représentant une divinité féminine. Mon thérapeute avait alors fait référence à Georges Romey qui dit "un sable est sans mémoire, sans projet, il est. Il est dans un présent qui contient un passé effacé, un devenir non prévu. Il est éternité". C'est beau, n'est-ce pas?

Alors sable, mémoire et temps. Mais aussi sable liquide comme l'eau, abrasif comme le feu. Mer et désert à la fois. Le sable minuscule et immense, matière d'abondance et de multitude. Berceau ou lit épousant les formes, matrice accueillant le métal en fusion des forges. Strates ancestrales, étendue compacte ou poussière aux teintes des roches qui se désagrègent, fourrure fauve, écritoire ou surface de jeu. Ruines ensevelies, pyramides disparues ou cachées.

En partant du sable, nous tenterons d'atteindre les couches archaïques de la psyché et essayerons, pas à pas, de dessiner puis de former les figures anciennes repêchées au tréfonds de nous. La 1ère session étant complète, vous pouvez vous inscrire à la 2nde session du dimanche 24 février de 14h30 à 17h30.

Le prochain atelier aura lieu le 17 mars sur le thème "Surface de réparation".

50 Euros la session (matériel inclus)
5 personnes max.
Où : 8 rue du Delta - Paris 9e / Contact 06 13 41 63 89
Inscription sur réservation et à réception de votre règlement

Bandeau facebook 2e version