Non, la pâte à modeler n'est pas faite que pour les enfants !

Globalement, dans la tête des adultes, les arts plastiques restent une activité destinée aux enfants, une activité scolaire ou périscolaire. Pour ce qui est de la pâte à modeler, on repart direct à la case maternelle. Pourquoi oublie-t-on en grandissant ce plaisir manuel, les envies de couleurs et de matières, les bouillonnements de l'imaginaire?  

Je ne vais pas me lancer dans une explication cette fois-ci mais quand des parents veulent savoir si je donne aussi des cours pour les enfants, je ne peux pas m'empêcher de me demander qui en a le plus besoin ou envie. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai eu envie de proposer des ateliers en binôme parent-enfant (prévus début 2019), pour que l'enfant donne la main au parent et le ramène sur le chemin de la création.

Heureusement, il y a en plein qui ne se sont pas égarés et que je retrouve dans mes ateliers plein d'allant et d'enthousiasme à rendre visible leurs mondes intérieurs.

modeler_BD

Une des premiers choses qui me vient à l'esprit avec la pâte à modeler, c'est justement la possibilité de modeler le monde, N'avons-nous pas le désir de façonner le monde à notre image ou à notre volonté? Mais en réalité, serait-ce si agréable que notre environnement soit fait de telle sorte qu'on y rentre comme on met ses pantoufles?

Pour le tout petit, l'environnement n'étant pas toujours adapté à sa taille et ses capacités, la pâte à modeler permet de créer un monde sur mesure et enfin accessible. Elle permet aussi de dire des choses qu'il a du mal à dire car il ne maîtrise pas tout de ses mots et de ses émotions. Et si c'était pareil pour les adultes? Et oui, apprendre à dire mais aussi apprendre à s'ajuster et à s'adapter est notre lot à tous. Un processus indispensable et parfois compliqué qui peut donner l'impression qu'on s'est fait ratatiner par les concessions.

La pâte à modeler survit à toutes les attaques, permet d'expulser son agressivité, de vivre ses pulsions négatives comme des pulsions créatives. Elle permet d'exprimer ses frustrations ou de déployer ses désirs sur le monde pour les rendre les rendre visibles, palpables, réalisables.

Un atelier que je propose avec la pâte à modeler est un atelier sur le corps ou le corps est modelé les yeux fermés après une visualisation. Il n'est pas question de créer un corps réaliste mais un corps ressenti. Donner corps à son ressenti, nous qui sommes dans le mental la plupart du temps, quel luxe ! La pâte à modeler comme consistance, appréhension d'un sujet ou d'une situation

Et il y a ces "accidents" qui parle de nous, une jambe qui se détache, un personnage sans bras, un ventre trop gros. La pâte à modeler permet de regarder de loin, de se détacher, de dédramatiser, de jauger la représentation et la réalité, d'exprimer une souffrance enfouie.

Corps_BD

La pâte à modeler, c'est aussi former, déformer et surtout transformer. A la différence du dessin, c'est facile avec la pâte à modeler de recommencer, de changer ou de modifier. Cela peut marquer le passage d'un état à un autre, qui me fait penser aux adolescents en pleine mutation, une transition psychique et physique. Pour un adulte, cela sera plus souvent une transition personnelle ou professionnelle.

Concrètement ça donne l'atelier ENTRE-DEUX. Il s'agit de modeler l'état dans lequel on se trouve, modeler la sensation, l'envie, la situation de manière abstraite sans trop se poser de questions. 

Après un temps de retours et d'échanges sur leur état actuel et leur modelage, les participants font évoluer leur création en pâte à modeler et par extension explorent des pistes d'évolution possibles de la situation existante. Par quoi commencer? Qu'est-ce qui est le plus important? Je garde tout ou je ne choisis d'élaborer qu'à partir d'un détail du modelage? Le chantier du changement est-il trop ambitieux? Y a t il une couleur à rajouter, de nouveaux personnages à faire entrer en scène qui manquaient?

Dans ce travail sur la transition, on passe d'un état présent à un état du futur proche. Mais on peut aussi travailler à partir du passé, c'est le cas de l'atelier malléabilité du souvenir. Les participants travaillent à partir d'un souvenir un peu dérangeant, un peu désagréable, qui provoque une sensation de léger malaise : situation inaboutie, frustration, injustice, honte.

Le but est de chercher à transformer cette situation pour pouvoir dire et faire, à travers la création plastique, ce qui donnerait une fin favorable ou tout au moins plus acceptable au souvenir. La pâte à modeler peut donner du volume à la matière floue et molle de la mémoire ou redonner de la mobilité à une image fixe projetée en boucle dans les autoroutes neuronales.

Alors, convaincu(e) des bienfaits de la pâte à modeler?

modeler2_BD