J'ai récemment animé 2 ateliers sur le thème VOS OBJECTIFS :

- l'un de 50 minutes pour l'évènement la rentrée des makers du MAIF SOCIAL CLUB
- l'autre de 3 heures dans le cadre des ateliers mensuels "Marcher sur la queue du tigre"

Sur le 1er atelier, j'ai demandé à chacun de donner 3 mots pour conclure l'atelier.

Voici les séquences qui donne une idée de la teinte du ressenti de chacun : 
échange-clarifier-jeu/urgent-panique-zénitude/concret-bazar-calme/calme-découverte-amusant/motivation-dépassement-acquis/enrichissant-image-amusant/êtresoi-même-présente-relationnel/exprimer ce qui reste-temps pour soi-équilibre/couleurs-nature-questionnement/découverte-motivation-titiller/enfance-voie(x)-dialogue/dense-réussite-plénitude/validation-agréable-dessin(plutôt que mots).

Ce que les participants apprécient, c'est un climat bienveillant, l'échange qu'il soit avec l'animateur, en binôme ou en grand groupe et la possibilité de s'exprimer sans jugement (sachant que le jugement le plus cruel est souvent le nôtre).

Ce que j'apprécie pour ma part, ce sont les apprentissages que je peux faire pendant la construction et au cours de ces ateliers. Durant l'atelier de 3 heures, comme nous avions plus de temps, je n'ai pas donné une feuille avec les domaines de vie pré-remplis mais j'ai donné une feuille blanche pour inscrire (et pourquoi pas inventer) ses domaines de vie. La façon dont chacun les nomme est importante (Dites-vous : vie professionnelle, job, métier, domaine pro,...?) tout comme les domaines qui viennent à l'esprit immédiatement ou ceux qui sont oubliés. Ici vous pouvez vous pendre un instant pour lister VOS domaines de vie.

Un domaine de vie est apparu, commun à plusieurs personnes du groupe sous des appelations différentes : bénévolat, donner, engagement, militantisme. J'ai été étonnée à plusieurs titres. D'une part, je ne l'avait jamais considéré comme un domaine de vie alors qu'il est présent dans la mienne. Cela m'a permis de me rendre compte qu'il était dans une zone aveugle, hors champ et de l'intégrer clairement et lui donner une place visible. D'autre part, j'ai pris conscience de ce besoin social qui est dans l'air du temps et qui reprend du galon parce qu'il remet du sens et de la gratuité dans nos actes.

Edouard RICHARDMAIF2Lors d'un atelier au MAIF Social Club
©Edouard Richard/MAIF