Il est un livre que je chéris car il m'a autrefois mis sur ma voie. Il s'agit de "Libérez votre créativité" de Julia Cameron, un livre pour cheminer seul en 12 semaines à la reconquête de sa créativité. Julia Cameron propose chaque semaine de faire des activités pour nourrir le puits créatif. C'est à dire remplir, nourrir, enrichir nos idées. Elle recommande de lire, de sortir, d'aller au cinéma, de faire des balades, des expos et toutes les choses qui nous font plaisir, nous rendent heureux et nous inspirent.

Il y a 15 jours, j'ai animé un atelier créatif dont le thème était LA PEAU. Après l'atelier, les travaux des participants se sont inscrits en moi, ils se sont accrochés à ma mémoire sensorielle, ils m'ont profondément nourrie et inspirée, ils ont rempli mon puits créatif. Et à présent, après avoir passé quelques jours en assimilation et transformation à l'intérieur de moi, ils réclament à être expulsée, à sortir de l'imaginaire, à être créés. 

Cette peau, cette précieuse enveloppe, si dense, si résistante et si fragile à la fois est venue rencontrer la violence avec laquelle je perçois parfois le monde et l'impuissance dans laquelle je me trouve pour lui faire face, me rendant à mon tour vulnérable. Je me suis demandée comment représenter cette vulnérabilité. J'ai eu envie d'une peau (de papier) qui aurait été griffée, accrochée, soulevée ne laissant qu'une délicate blessure apparaître, presque rien, presque beau. Combien d'accros faut-il avant que la peau ne s'inflamme, ne craque, ne se déchire, ne nous laisse à vif sur le fil de la vie?

Je dédie cette illustration à ceux qui sont exposés au pouvoir et au bon vouloir des autres : aux migrants, aux personnes agées, aux jeunes enfants, aux artistes, aux fous et aux femmes. 

Vulnerable_BD