LE MONSTRE EN MOUVEMENT, c'est le nom du projet que j'ai mené cette année avec deux classes de 6ème du collège Charles Péguy à Paris en partenariat avec Le Louvre. Le monstre en mouvement est la contraction des deux thèmes de travail du Louvre pour cette année 2016-2017 qui étaient "Le corps en mouvement" et "le monstre à la limite de l'humain".

Ce projet monté en juin dernier avec Michel Assedo, enseignant de français, a demarré en février par une séance de contes (voir blog). Nous avons été rejoint dans le projet par Emmanuelle Diarra, enseignante d'EPS, qui a créée les danses des monstres et par Laurent Audinet, AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) et photographe. 

Les élèves ont eu à créer un monstre, un adversaire, un environnement pour ces deux personnages. Les monstres se sont appelés le mystérieux hybride, Alien Isolator, Panthitaigle, Eupholia, Deboratrice, le Crasseur, l'homme-merguez, Layonn, Tzigourat...

poilus volus_BD       Maféme_BD

Les monstres Poilus Volus et Maféme

Les élèves ont eu à imaginer les traces que ce monstre pourrait laisser en trainant sa proie ou sa carcasse blessée. Le 12 mai, nous avons réalisé deux fresques (une par classe) de 1 m de large sur 10 mètres de long avec les traces de leurs monstres. Un moment de joie pure sous le préau du collège.

DSC02912_BD

Chaque élèves a écrit le récit de la rencontre houleuse entre les adversaires qu'ils avaient fait se rencontrer avec la contrainte de restituer le combat comme une danse. Ils ont été accompagnés pour dire ces contes à l'oral par les conteuses Frida Morrone et Marie Dumont. 

Et ce samedi 20 mai, nous étions au Louvre lors de la Nuit des Musée pour une restitution des travaux. C'était magique et transgressif d'amener le travail plastique, les danses, la musique et les récits des élèves dans ce lieu mythique ! Ce qui m'a touchée, au délà de la grande cohérence de ce travail, ce sont les liens qui se sont noués entre les élèves qui ont souvent été amenés à travailler en sous-groupes sans que ces groupes soient formés par affinités personnelles.

Nous étions très nombreux car les parents aussi sont venus assister à cette représentation quasi-improvisée.
Merci à mes partenaires et merci au Louvre de nous permettre ces projets et ces expériences artistique, culturelles et humaines.

DSC02931_BD