J'envisageais de poster les articles lors de mon séjour mais la connexion de l'hotel était trop mauvaise.

Nous étions reçus à Struga une petite ville au bord du lac Okhrid, connu pour sa ville du même nom et pour ses perles de nacre de coquillages. L'hotel Solferino,qui sera notre cadre de travail, est un lieu magnifique au bord de l'eau. Je partage ma chambre avec la hollandaise Lieuwke Loth http://www.lieuwkeloth.nl/ et je l'aurai bien partagée aussi avec la Serbe Jovana Kolic http://jovanakolic.com/ mais j'ai renoncé à ce projet quand elle a expliqué qu'elle ne pouvait pas dormir avant 3 heures du matin (d'ailleurs elle est restée seule dans sa chambre en raison de ce petit "handicap" nocturne).

13112770_10153816017652886_6934604274652135_o

Durant trois jours, les artistes sont arrivés progressivement d'un peu partout : Azerbaijan, Roumanie, Arabie Saoudite, Biélorussie, Etats-Unis...Avec une langue commune, l'anglais. Le mélange des nationalités est un des fondements de ces symposiums-rencontres artistiques et j'en comprends le sens et la richesse.

13002561_10153790777897886_2023238703615709468_o

Au programme, des excursions autour du lac, une exposition à la fin du séjour, des rencontres avec des visiteurs et la production de 2 toiles pour chacun des artistes. Me sentant plus plasticienne que peintre, j'ai réfléchi à un concept.

La Macédoine pour la France représente un mélange (j'ai d'ailleurs amené des petites boîtes de conserve de macédoine de légumes aux artistes pour en attester) et un mélange de 28 nationalités différentes pour ce symposium. Quinze jours avant le départ, jai demandé aux artistes participants - notamment pour ceux qui se trouvent hors de la zone Euro - de bien vouloir penser à apporter quelques pièces de monnaie de leur pays. A l'arrivée, j'ai récolté mes pièces. C'était aussi une jolie façon de créér du lien.  

Mon projet était de faire 2 toiles signifiant un mélange des nations fructueux avec des éléments collectés sur place à Struga, des pièces de tous pays frottées sur papier de soie à la mine de plomb et l'emblème de la semeuse sur les francs français (puisque je représentais la France dans ce groupe).

Une trentaine d'artistes se sont trouvés réunis au final et c'est un jackpot de belles rencontres.

20160430_134655