Eh oui, tous ceux qui sont en freelance ou qui ont des sociétés le savent : c'est l'heure de faire la compta !

Depuis 2013, je suis adhérente à une AGA (Association de Gestion Agréée) qui vérifie mes comptes. Elle ne saisit rien, elle regarde une fois que c'est fini pour s'assurer que tout est bien à sa place. Si ce n'est pas le cas, je dois revoir ma copie.

J'ai suivi une formation "comment tenir sa comptabilité recettes/dépenses" et j'ai repris ma comptabilité en me conformant aux demandes précises de l'admnistration fiscale. Par exemple, faire la différence entre achats et fournitures, charges sociales personnelles et frais de gestion divers...Je tenais ma compta sur le logiciel Excel et tout allait bien.

Et bien cette année - ça vient de sortir- il faut tenir sa compta soit à la main dans un registre comptable soit sur un logiciel de comptabilité (EPB, Ciel Compta ou BNC Express). Pourquoi? Pour qu'une fois clôturée, la compta puisse être verrouilllée, qu'elle ne puisse plus être modifiée, qu'on ne puisse plus gruger en somme. Alors là, je me dis mais ma compta, une fois que la déclaration est envoyée aux impôts, elle ne peut plus changer de toute façon? Et bien, apparemment si. 

Donc 244 Euros de cotisations à une Association de Gestion Agréée, 180 Euros d'achat du logiciel (+50 Euros tous les ans pour avoir les mises à jour), on en est à 424 Euros juste pour avoir les outils. 

Le pire, c'est quand je suis devenue complètement chèvre avec ces logiciels. D'abord, j'ai essayé Ciel Compta et j'ai trouvé que c'était trop compliqué puis mon AGA m'a recommandé de prendre BNC Express. La prise en main était meilleure mais vous savez faire le différence vous entre grand livre, balance, écriture de trésorerie, pointage de trésorie? Et puis les OD pour les charges sociales déductibles et les non-déductibles. Ca a été le parcours du combattant mais j'y arrive enfin, croyant mon calvaire terminé.

 

CHC2


Non, (là j'avoue j'ai eu envie de pleurer), il faut télécharger un autre logiciel Test Compta Demat pour sortir un certificat de conformité et puis ensuite envoyer un EDI (format de fichier synthétisant les données saisies) à l'AGA qui transfère au centre des impôts. Là seulement, une fois que j'aurai reçu la confirmation d'envoi aux impôts, je peux effectuer la manoeuvre de cloture de l'année comptable.

J'ai juste l'impression d'être chez les fous avec Astérix! Et ce n'est pas fini, j'ai encore un document papier à renvoyer à mon AGA (si si avec les mêmes informations à donner mais avec une mise en page et des intitulés différents). Et ensuite faire une autre déclaration, autre format autre mise en page à la Maison Des Artistes. Ceinture, bretelle et sur-bretelle ! 

Combien de jours de travail inutiles, inutiles parce que passés à un travail qui ne me permet pas de gagner ma vie, un travail stérile, improductif ? Et puis, je me sens humiliée de ne pas savoir répondre à ces demandes. J'ai bac+4, je ne suis pas la dernière des dégourdis mais pourtant, je rame. Le système est tellement dissuasif qu'en réalité, je comprends ceux qui préfèrent faire autrement que de déclarer. Au lieu de dissuader la fraude, l'administration dissuade les administrés.

Être honnête signifie :
1) être considéré par principe comme un voleur par l'administration fiscale
2) devenir esclave d'un système chronophage qui demande toujours plus de contrôle alors que je suis très loin de mon coeur de métier. 

Comment fait-on dans ce monde pour s'en sortir quand on n'a pas le bac, quand on ne parle pas bien le français, quand on ne connait pas les codes ? J'ai des compétences dans mon domaine d'activités, mais en plus je dois aussi être agent, attachée de presse, comptable, administratrice (vous savez ce dossier à monter pour avoir des sous), juriste aussi. 

Mon AGA me dit : "si c'est trop difficile pour vous, vous n'avez qu'à prendre un expert comptable?" Aux alentours de 2000 Euros pour ceux qui se posent la question et sa réponse sonne comme un : "vous n'avez pas de pain, mangez donc de la brioche!" 

CHC3

Je crois qu'il faudrait que les gens qui établissent ces circuits de dingue lèvent les fesses de leur siège, abandonnent leur salaire de fonctionnaire, leurs congés payés, leurs avantages mutuelles, ticket resto, pass Navigo et viennent faire nos métiers. J'aimerais tellement avoir quelqu'un des impôts en stage à qui je dirais : "tu vois mon gars, tu dois rendre un petit dépliant, tu me fais ça avec InDesign, c'est simple et puis, si tu n'y arrives pas tu fais comme moi avec le logiciel de compta, tu te débrouilles!".

Je suis en colère, je refuse d'accepter ce système de tordus comme étant la normalité. Un système qui nous oblige à nous plier, à nous mettre à genou devant des règles incompréhensiles et toujours plus complexes! C'est cette gestion des paradoxes et les conflits intérieurs qui en résultent qui provoquent burn-out, dépression, perte de sens et de valeurs.