Au moment où le salon de Montreuil se prépare, où l’on entend brièvement parler de la littérature jeunesse en France, nous réalisons à quel point la sous-rémunération des auteurs et illustrateurs jeunesse est méconnue, non seulement des lecteurs, mais aussi des libraires, des bibliothécaires ou des enseignants… 

La littérature jeunesse est un secteur de l’édition florissant (près d’un livre vendu sur cinq est un livre jeunesse), or les auteurs en vivent de plus en plus mal. Savez-vous que la part moyenne des droits d’auteur en littérature jeunesse est de 6%, à partager entre auteur et illustrateur pour les albums, lorsqu’elle est de 10% en littérature adulte et en BD ? 

Pourquoi cette différence ? Elle n’a pas cours dans d’autres pays européens. Les éditeurs avec qui nous sommes en discussion ne nous donnent pas de réponse satisfaisante pour justifier ce qui relève seulement de l’usage. Est-ce lié au mépris dont souffre la culture destinée aux enfants et aux adolescents, nos lecteurs seraient-ils indignes d’une vraie littérature ? 

La culture, c'est nous ! Signez la pétition http://la-charte.fr/magazine/actualites/article/signons-la-petition-les-auteurs-et

MP-web-pizza