Allez un dernier article sur mon voyage au Monténégro pour vous expliquer ce que j'ai fait là-bas.

Chaque artiste avait 2 toiles à peindre sur place, des petits formats alors je me suis dit que j'allais en profiter pour faire une expérience. Il me restait quelques pellicules Impossible Project, la marque qui a succédé à Polaroïd. Le problème de ses pellicules issues de la 1ère chaine de production était leur développement instable, des clichés qui ne se révèlent pas vraiment. 

J'ai donc fait des photos d'Ulcinj, de vrais photos avec des contenus assez aléatoires voire fantômatiques. Puis j'ai ouvert les photos pour en retirer la gélatine que j'ai transféré sur toile. Mon travail, disons "conceptuel", a beaucoup plu à mes camarades peintres.

Planche Ulcinj