Rue Richomme, dans le 18ème arrondissement de Paris, une étrange rose a poussé. Un petit sous titre, si, si, tout en bas au niveau du trottoir dit "All you need is love and a riot". Ca égaie la rue d'une image dérangeante, différente de la noyade publicitaire, auréolée de ce vert film d'horreur, courronnée de ces pédoncules matraques. C'est un acte militant que de venir apposer ces messages géants sur les murs. Qui a osé perdre de son temps, qui a risqué une amende ? Aujourd'hui les street artistes encollent les murs car les bomber a coûté à beaucoup d'entre eux, le prix de leur expression était trop cher à payer, il a bien failli les faire taire. 

Au début, ce que je voulais c'était faire remarquer qu'il est important d'avoir un personnage à côté de ce type d'oeuvre pour bien se représenter l'échelle. Sans rapport de taille, notre imagination fait sa propre échelle qui peut être erronée. L'échelle est d'autant plus importante ici que la rose est géante. 3 mètres environ. L'artiste a du passer un certain temps à assembler des papiers A4 pour créer sa pièce de papier d'un seul tenant et il lui a fallu encore du temps pour la coller sur ce mur.

Avez-vous déjà posé un pan de papier peint? On peut vite se retrouver avec l'impression d'avoir des moufles à la place des mains. Je salue donc cette magnifique prestation artistique car j'ai bien conscience du travail et de l'effort qu'elle dissimule au coeur de ses pétales.

Rose rue Richomme_BD