Sur une brocante de quartier, j'ai acheté un tshirt à l'effigie de Spiderman à une dame qui m'a dit:
-"C'est pour un garçon de 5-6 ans".

"Ce sera pour ma fille de cet âge" lui ai-je répondu.
- "Non, non, c'est pour un garçon!" m'a dit la dame qui désapprouva ouvertement ce choix.

Premier déconvenue de genre.

- - - - - - - - -

Ma fille met son tshirt Spiderman un jour d'école. A peine entrée dans la classe, sous mes yeux, un de ses camarade se précipite vers elle pour lui dire qu'elle "n'a pas le droit de porter ce tshirt" parce que "Spiderman, c'est pour les garçons".

Elle est rentrée le soir, et m'a raconté que les garçons étaient venus la voir toute la journée -pas tous ensemble mais les uns après les autres- pour lui répéter ce discours. C'est une forme de harcèlement qu'elle a subi. Ils lui demandaient très clairemement de rester dans son rôle de fille et de ne pas venir sur leur propriété de genre dont les superhéros font partie.

En lui expliquant qu'il n'y a pas de différence de métiers, de jouets, d'attitudes... à respecter en sa qualité de petite fille et qu'elle a le droit à absoument tout, une pluie d'idées lui est venue sur ce que les filles font et que pourraient faire les garçons et inversement. Elle a pris conscience des codes et des conduites de "femme" qu'elle a intégré sans le savoir et sans pression apparente. Comme quoi les contructions se font très tôt et très insidueusement.

l'araignée