Quelle créativité! Tout comme les street artistes qui préfèrent coller que peindre sur les murs, les graffiteurs du métro changent de technique et mettent des post-it au lieu de coups de feutres, s'évitant ainsi des amendes pour dégradations du matériel urbain s'ils se faisaient pincer.

Photo0651